Sphinx

  • Vendredi 15 décembre 2017, Bonne fête aux « Ninon »
  • Recherche :

Sphinx

Sphinx

Titre original : Sphinx

Année de parution : 2016    (ISBN 9782845639171)

Edition : XO éditions   Paris

Commentaires reçus : 23 Déposez votre commentaire

Note moyenne reçue : 3.25


Résumé :

ILS SONT NEUF.

Neuf représentants d'une confrérie mystérieuse dénommée SPHINX.

Neuf détenteurs des secrets de la vie, disséminés à travers le monde.

Neuf condamnés à mort par les nouveaux maîtres de la technologie, adeptes de l'argent-roi, dont l'objectif fait froid dans le dos : la prise de contrôle définitive du cerveau humain par les machines.

Depuis New York ces derniers ont engagé une traque implacable pour éliminer, un à un, les membres de Sphinx.

C'est compter sans la détermination d'un journaliste écossais, Bruce Reuchlin, redoutable enquêteur, prêt à prendre tous les risques pour déjouer leur plan diabolique.

Pour Bruce, désormais, chaque pas est un danger de mort. Plus il avance dans son enquête, plus la question l'effraie :

QUI GOUVERNE VRAIMENT NOTRE MONDE ?


Mot de l'auteur / Interview :

C'est un roman aussi surprenant que fascinant que vous nous proposez avec Sphinx. Un thriller contemporain mais aussi une dénonciation puissante de la folie des hommes qui, en créant des machines dites intelligentes, prennent le risque de perdre le contrôle de leur destin. Avez-vous voulu, avec ce livre, dénoncer les dérives d'une logique de progrès technologique poussée à l'extrême ?

Ce livre est d'abord né d'une question : qui dirige vraiment notre monde ?
Comme le constate l'un de mes personnages, « sur l'estrade, il y a les comédiens qui nous gouvernent ; moi, ceux qui m'intéressent, ce sont les metteurs en scène et l'auteur de la pièce ».
Nous sommes aujourd'hui des milliards de fourmis qui se croient pensantes, alors qu'on pense pour elles ; qui tire les fils des marionnettes ?
Deux réponses m'ont éclairé : la première de Machiavel, la seconde de Steven Spielberg.
Machiavel, dans Le Prince, chapitre XVIII, formule le principe appliqué par tout politicien moderne : « Un prince, surtout un nouveau prince, doit agir contre sa parole, contre la charité, contre l'humanité, contre les croyances. À lui de s'adapter selon l'air du temps et de pratiquer le Mal en cas de nécessité. » Et le nouveau prince actuel, celui qui dirige la planète, Steven Spielberg l'a identifié en décrivant notre avenir, déjà bien présent : « Je suis convaincu que dans mille ans, notre monde sera dominé par des machines massivement intelligentes. Cette révolution sera rendue possible par la progression époustouflante des performances électroniques, qui permettront de loger un grand volume de mémoire dans un cerveau artificiel. Je pense même que les machines et les hommes ne feront plus qu'un. Nous serons une symbiose organique parfaite. Nous aurons également des mémoires implantables et nous téléchargerons dans notre cortex des modules de connaissance. »
Cet avenir si présent, ne serait-ce pas un enfer que nous acceptons pour le confort qu'il nous procure ? Qui pense autrement n'aura plus sa place dans le paysage formaté par la Machine. Et toute vision non conforme sera considérée comme un délit. Sphinx est le roman des derniers résistants.


Parmi les nombreux personnages que vous mettez en scène, il y a Bruce, un écossais haut en couleur et particulièrement pittoresque...

Bruce est un journaliste d'investigation politiquement incorrect. Il est le spécialiste des mots de travers et des pensées non conformes. Mais il a aussi une drogue, très mal vue : la vérité. Il a épousé une Cambodgienne, dont la famille a été massacrée par les Khmers rouges. Ils résident en Islande, le plus loin possible de la foule.
Quand Bruce, ex-deuxième ligne de rugby, se lance sur une piste et creuse un dossier, rien ne peut l'arrêter. Mais s'il s'autorise toutes les audaces, c'est grâce à son seul ami, Mark, propriétaire du newsmagazine dans lequel il écrit. Et cette fois-ci, Bruce tient le scoop de sa vie. Parmi les clubs très fermés des décideurs qui dirigent vraiment notre monde, il en a repéré un particulièrement secret : Sphinx. Sous ce nom de code se dissimule une très antique confrérie de neuf membres, issue du temps lointain des pyramides égyptiennes. Répartis sur la surface du globe, les Neuf sont des héritiers de la science de l'alchimie qui a traversé les âges. De redoutables manipulateurs ? Au contraire, d'ultimes contestataires de la pensée technologique dominante.
Quand Bruce découvre l'existence de Sphinx, il est déjà tombé dans un piège d'où il ne devrait pas ressortir. À moins que Mark ne renverse des montagnes pour lui épargner une mort atroce...


Auteur de grandes sagas sur l'Égypte ancienne, vous êtes également connu pour vos polars et les fameuses Enquêtes de l'inspecteur Higgins. Quel plaisir avez-vous trouvé dans l'écriture de ce thriller ?

Les deux mondes, en réalité, ne sont pas si éloignés. Je crois que le premier thriller – qui fut aussi le premier roman – a été écrit par un scribe égyptien vivant au Moyen Empire, vers 2000 avant J.-C. Il raconte l'histoire d'un dignitaire qui, apprenant un secret d'État qu'il n'aurait pas dû connaître, se voit obligé de quitter l'Égypte, de changer d'identité, de se battre contre un géant (le modèle de David et Goliath) et connaît l'errance avant de pouvoir, innocenté, retourner dans sa patrie. Ce texte fut enseigné dans toutes les écoles et il sert toujours de texte de base pour former les apprentis égyptologues à la lecture des hiéroglyphes.
Autrement dit, le thriller est un genre primordial et universel !
Encore faut-il une histoire forte, et un souffle qui emporte l'auteur comme le lecteur.


Le spécialiste des civilisations anciennes et l'égyptologue que vous êtes redouterait-il le pire pour l'avenir de l'humanité ?

Expert en époque effroyable, Winston Churchill a formulé une pensée fondamentale : « Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur. » L'Égypte ancienne était une civilisation cohérente, où spiritualité, gouvernance, société, économie étaient liées, avec une exigence d'harmonie. Aujourd'hui, nous subissons l'uniformisation de la planète, sous le règne d'une divinité impitoyable et non contestée : la technologie. C'est Larry Page, cofondateur de Google, qui le dit : « Le cerveau humain est un ordinateur obsolète qui a besoin d'un processeur plus rapide et d'une mémoire plus étendue. » Et Marc Dugain et Christophe Labbé, eux, l'assurent : « Le pire est désormais certain, la révolution informatique est en marche. » En réalité, « notre » monde ne nous appartient plus. Nous avons cédé les clés à la Machine. Et l'on peut partager l'opinion d'Albert Einstein : « Deux choses sont infinies : l'univers et la bêtise humaine. Mais pour l'univers, je ne suis pas encore complètement sûr. »
Une note d'espoir ? Oui, parce que, comme le disait Guillaume Ier d'Orange-Nassau, il n'est pas besoin d'espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer. Et aussi parce que j'aime tellement les personnages de ce roman que leurs aventures ne sont peut-être pas terminées...


La presse en parle :

« Christian Jacq égale les fabricants de thriller et d'action les plus patentés. [...] Le suspense, conduit à tombeau ouvert, est assez pyramidal... » Pierre Vavasseur, Le Parisien

Commentaires sur l'ouvrage (23) :

Lors des premiers chapitres de ce roman les caractéristiques des personnages m'ont rappelé les personnages de Jack Higgins, auteur que j'apprécie.

L'histoire m'a au départ, parue intéressante mais s'est vite essoufflée.

Beaucoup trop de descriptions, notamment des nombreux repas engloutis par les deux héros. De quoi donner des idées aux cuisiniers en panne d'inspirations mais dont le budget doit suivre. Mais aussi de nombreuse métaphores sur le milieu du rugby. J'aime le rugby mais une ou deux métaphores auraient suffi, le trop grand nombres, encore une fois, n'apporte rien.

Et pour conclure, la fin m'a énormément déçu. Aussi bien dans la divulgation du 9éme supérieur, que dans l'objectif que s'est fixé Mark et Apsara tout le long de l'histoire
N°23 - Déposé par bbpoussy le 10/09/2017
Emprunté à la BB et je ne le regrette pas, quelquefois on tombe sur des vraies perles.

Je dois dire que tout de suite ce livre m'a plu : il y a un mystère et moi les mystères j'aime cela. En plus un qui nous descend en droite ligne des Anciens Egyptiens.

Je dois dire aussi que les personnages sont attachants. Il y a Bruce le reporter, son ami Mark qui va hériter d'un empire industriel, Primula l'épouse de Bruce, Bruce junior un drole de phénomène celui là et Apsara l'amie de Primula.

L'histoire : Bruce est un reporter de choc et il est sur un gros coup. Ils enquêtent sur certains hommes qui s'occupent des monuments historiques et qui sont tous des savants mais il est enlevé en allant en Chine. Entretemps l'avion du père de Mark explose en vol et justement quand le père voulait lui parler de quelque chose d'important. Alors Mark cherche et enquête et il va trouver que cette explosion est liée à l'enlèvement de son ami, il va avec les services spéciaux le délivrer. Une fois que tous les deux auront récupérer ils vont mettre leurs infos ensemble et chercher et essayer de trouver " les Supérieurs Inconnus " mais quelqu'un à toujours une longueur d'avance sur eux et les tuent. Apsara se réfugie chez son amie Primula car son père a été assassiné c'était un des Supérieurs Inconnus et Apsara comme Mark veulent venger leurs pères et les voilà plongés dans une sacré enquête.

Un mystère qui date des Anciens Egyptiens, des bons et des méchants voilà de quoi exciter notre curiosité et notre envie de lire.
N°22 - Déposé par mimi5751 le 08/09/2017
Christian Jacq qui prenait des allures dé Giacometti et Ravenne...j'adorais...jusqu'à la fin qui tombe comme les chutes du Niagara, la beauté en moins...abrupte voire ridicule....dommage...
N°21 - Déposé par Mieke le 07/08/2017
Nouveau roman de Christian Jacq qui s'éloigne un peu de ce que je lis d'habitude de lui. Adieu l'Egypte ancienne, bonjour le monde moderne et ses dérives technologiques.

Bruce, journaliste d'investigation, se penche sur les sociétés secrètes qui semblent gouverner le monde dans l'ombre. Comme il le dit lui-même il veut savoir qui est le metteur en scène de la pièce qui se joue actuellement dans le monde. Bientôt un nom revient: Sphinx. Commence alors une course contre la montre où le danger est présent à chaque instant… Avec son meilleur ami Mark, ils leur faut retrouver les membres de cette confrérie qui lutte contre l'Intelligence qui veut gouverner le monde.

Thriller politique, SPHINX nous propose une réflexion intéressante sur le monde moderne et sur notre relation avec la technologie. Est-ce que nous la dominons? Ou au contraire est-ce elle qui mène la danse? de New York à Paris, du Caire à la Chine en passant par les zones de guerre, nos héros vont parcourir de hauts lieux archéologiques et tenter de mener à bien leur mission.

Lecture vraiment différente de ce que je lis d'habitude, je ressors mitigée de cette lecture. Si j'ai beaucoup aimé la réflexion apportée par l'histoire, je suis plus dubitative sur la façon dont est racontée celle-ci, ainsi que sur la fin que je ne suis pas sûr d'avoir totalement comprise.

Pas totalement convaincue donc par ce nouveau style de Christian Jacq, je le préfère dans les romans historiques. Mais on ne peut pas nier qu'il propose une reflexion intéressante sur le monde moderne…
N°20 - Déposé par mara le 05/03/2017
Christian Jacq, grand maître du roman historique nous propose cette fois-ci de le suivre dans son nouveau roman, Sphinx. Contrairement aux apparences, l'auteur prend un nouveau tournant romanesque et nous emporte avec lui dans un thriller où l'homme et son avenir sont en danger : une menace flotte dans l'air, invisible, tapie dans l'ombre, elle prend le contrôle de nos vies, elle s'insinue partout… Son nom : la technologie.

Même si le titre de ce roman, Sphinx, nous renvoie une nouvelle fois à l'Egypte, il ne sera pas question d'archéologie dans ce roman : sujet de prédilection de l'auteur. Cette fois-ci Christian Jacq traîte d'un tout autre sujet même s'il ne résiste pas à l'envie, une nouvelle fois, de nous faire voyager à travers ses écrits. Nous laisserons donc de côté l'Egypte ancienne pour atterrir en plein dans notre monde moderne. Technologies, meurtres et manipulations seront au coeur de ce roman qui aura tout pour plaire aux fans de thriller.

Cette histoire, haletante, ne connaît aucun temps mort et nous fera voyager aux quatre coins du monde. Cet enrichissement personnel est d'ailleurs caractéristique des oeuvres de Christian Jacq.

Le début du livre pose le décor : une scène de torture. Un homme est questionné. On essaie de lui soutirer des informations. Il résiste. Qui est cet homme, qui sont ses ravisseurs ?

En parallèle nous découvrons Bruce Reuchlin. Ce journaliste écossais un peu bourru se révèle être un personnage très attachant. Père et mari attentionné il fait pensé à un « ours mal léché ». Obsédé par la Vérité, il est prêt à tous les dangers pour la trouver et pour dénicher le scoop de sa vie.

Accompagné de son ami, Mark, un riche héritier somme toute assez sympathique, ils partent en quête de réponses sur les chemins tortueux qui mènent à la Vérité. Ce qui n'était qu'un scoop devient rapidement bien plus que cela, une mission, le but ultime d'une vie : faire tomber les masques, quoi qu'il en coûte.

Le lecteur se rend vite compte que les deux histoires s'entremêlent…le danger rôde…partout…

Qui sont les Neufs ? Pourquoi sont-ils assassinés ? Qui commandite ces meurtres ? Qu'est-ce que Sphinx ?

La tension est palpable tout au long du roman. En réalité, le lecteur vogue en eaux troubles et fait de nombreuses fois fausse route, ce qui accentue le trouble et la fascination que génère cette histoire.

Mais ce qui m'a le plus plu, réside dans la réflexion qui se cache derrière ce roman : la technologie, ses dérives, le sens profond de la vie…et cette question qui me revenait souvent en tête : qui domine qui ?

La plume de l'auteur quant à elle est agréable, vive et sarcastique. J'ai découvert Christian Jacq dans un tout autre genre littéraire et je dois dire que me concernant, c'est une réussite !

En conclusion : Si vous souhaitez vivre une histoire pleine de rebondissements, voyager à travers plusieurs pays, visiter des sites mythiques, philosopher juste ce qu'il faut, enquêter sur une affaire aussi sombre que complexe et décrocher de votre quotidien, ce livre, saupoudré de romance et justement dosé, sera parfait pour vous.
N°19 - Déposé par moncoinlivresque le 03/03/2017
Un livre qu'on ne veut plus lâcher; qui tient en haleine , un pur bonheur de lecture;
N°18 - Déposé par Davy77 le 24/02/2017
Bruce Reuchlin est un journaliste qui ne fait pas dans la langue de bois. Il n'hésite pas à faire sortir de l'ombre des affaires que des hommes hauts placés aurait souhaité garder secret.
Quand le père de son ami, Mark Vaudin, meurt dans des circonstances louches, il décide de traquer le meurtrier avec son ami. Une enquête qui les mènera sur la trace des neuf représentants de la confrérie appelée Sphinx. Et plus les deux amis avanceront dans leur enquête, plus ils se poseront de questions.

C'est un livre qui aurait pu me plaire et pourtant c'est un flop... Pour un thriller, ce roman manque cruellement de rebondissements ! Et si l'auteur tente de mettre quelques énigmes dans son récit, elles sont trop rapidement résolues, ne laissant aucun place au doute. Tout est trop fluide, tout coule de source, c'est presque ennuyeux ! Parce que oui, je me suis ennuyée à la lecture de ce roman...

Heureusement, les personnages sont intéressants ! On a aucun mal à imaginer Bruce, Mark ou encore Apsara aux quatre coins du globe. Ils nous font voyager et c'est peut-être le seul point positif que je retiendrai de ce livre...
N°17 - Déposé par Vinie1984 le 06/02/2017
J'adore Christian Jacq qui est un conteur né et qui nous entraine dans les méandres de l'Histoire et de l'Égypte. Je l'adore aussi dans sa phase policière avec la série Inspecteur Higgins. J'attendais ce livre avec impatience vu la pub qui en était faite à la radio. Un article du Parisien titrait "Christian Jacq joue à nous faire très peur". Ici, nous ne sommes pas dans la simple enquête policière mais plus dans une sorte d'espionnage futuriste avec toujours en toile de fond l'Égypte. Nous sommes face à la bêtise humaine qui est, comme tout le monde le sait, incommensurable.
Nous découvrons une confrérie sécrète, qui remonte à l'ère des pharaons, dont les membres sont assassinés les uns après les autres. Cette confrérie est le seul rempart face à la folie des hommes qui se servent des progrès technologiques pour atteindre un but inavouable : conquérir le cerveau humain et rendre les hommes identiques et parfaits.
Mark et Aspara, enfants de membres assassinés, et Bruce, journaliste d'investigation, se lancent sur les traces de ces tueurs implacables. Qui sont les neufs, qui est celui qui veut les éliminer et prendre la tête du monde. En fin de compte, qui gouverne réellement ce monde dans lequel nous nous débattons. Voilà ce que ce trio de choc va devoir découvrir, à ses risques et périls.
C'est une lecture sympathique, pleine de rebondissements mais qui me laisse sur ma faim.
Je n'ai pas retrouvé la fougue de conteur de Christian Jacq. La fin a un goût d'inachevé et les personnages trop stéréotypés. Les gentils sont gentils à la limite des super héros et les méchants sont méchants. Les méchants ont accès à toute sorte de technologies et pourtant les voilà mis au tapis par de simples amateurs.
Je n'ai pas retrouvé la fougue de conteur de Christian Jacq. La fin a un goût d'inachevé et les personnages trop stéréotypés. Les gentils sont gentils à la limite des super héros et les méchants sont méchants. Les méchants ont accès à toute sorte de technologies et pourtant les voilà mis au tapis par de simples amateurs.
N°16 - Déposé par Capucine214 le 06/02/2017
J'avais abandonné Christian Jacq à l'époque de Ramsès ... il y a très longtemps donc ... et vu que j'ai reçu Sphinx, pourquoi ne pas le lire !
Au niveau de l'écriture, rien à reprocher, c'est taillé au couteau, sans un mot de trop, manifestement l'auteur maîtrise l'art de la césure !
Quant à l'histoire, elle est bien montée, c'est une traque à rebondissements, les personnages clefs sont attachants .... mais, parce qu'il y a un "mais", je suis déçu par la fin .... tout sauf cette fin !
ce n'est bien sûr qu'un avis très personnel ...

Bonne lecture !
N°15 - Déposé par Balthazar21 le 22/01/2017
Laissez-moi vous dire une chose, ce thriller est tout simplement addictif!

Il faut tout d'abord s'habituer au personnage principal, Bruce, un écossais sanguin et bourru, ancien rugbyman qui picole pas mal, qui ne manie pas la langue de bois quitte à être parfois vulgaire. Bruce ne recule pas devant le danger, auquel ses enquêtes journalistiques le confrontent souvent. Sa femme et son fils y sont habitués, même si cette fois, Bruce semble avoir mis le doigt dans un sacré engrenage. En effet, à peine entend-il parler de la mystérieuse confrérie Sphinx que les membres sont assassinés, un à un. Membres qui se revendiquent détenteurs du secret de la vie. Gentils ou méchants? C'est ce que souhaite avant tout découvrir Bruce, selon qui la politique est un vaste gag puisque les chefs de gouvernements ne seraient que des pantins à la solde des véritables maîtres du monde. le journaliste sera épaulé de son ami et patron, le milliardaire Mark, qui hérite subitement de l'empire familial après l'accident de jet dont est vicitme son père.

Une belle amitié unit Mark et Bruce et tous deux vont allier leurs forces pour tenter de découvrir la vérité. Pourquoi les membres de la confrérie sont-ils assassinés? Que viennent faire les groupuscules terroristes là-dedans? Pourquoi le MI6 est-il également sur le coup? Qui sont ces tueurs professionnels qui collent aux baskets des deux amis? Et si le père de Mark avait lui aussi été assassiné?

Christian Jacq nous entraîne dans une intrigue rythmée, à travers Londres, New-York, St-Petersbourg, Florence et bien d'autres lieux du monde entier. Ses héros forment un binôme plutôt crédible, même s'ils se tirent parfois très facilement des situations les plus épineuses, semblant supporter aisément les décalages horaires, les épreuves physiques, les chocs engendrés par leurs découvertes. Mark étant milliardaire, on comprendra que l'argent ouvre beaucoup de portes. Quant à la fin, je ne m'y attendais tout simplement pas du tout!

Outre l'enquête palpitante, c'est avant tout le message que tente de nous faire passer Christian Jacq, qui est troublant. Que devient l'âme humaine face à toutes les hautes technologies? Sauront-nous nous révolter, si l'on veut faire de nous des robots? Ce n'est pas certain...

"Vu de Chine, trois types de gouvernants cohabitent: les imbéciles, les menteurs et les manipulateurs. Nous, nous savons que la bêtise mène le monde; et plus le nombre d'humains augmente, plus la stupidité règne. Et comme le présumait Einstein, elle est l'unique ressource inépuisable. Pourquoi ne pas l'exploiter?"

Bien sûr, on est jamais loin de la théorie du complot et certaines choses peuvent paraître énormes. Certains parleront sûrement d'une vision pessimiste du monde, je pense, au contraire, que c'est réaliste et que Christian Jacq fait bien de tirer la sonnette d'alarme. Néanmoins, quand on est sensible au sujet (politique, technologies de pointe, société dans son ensemble), on ne peut s'empêcher, à la lecture de ce roman, de se poser plein de nouvelles questions qui ne sont pas forcément réjouissantes. On ne peut qu'en tirer ses propres conclusions... et ne pas cesser d'espérer.

En bref, "Sphinx" est un thriller qui réussit le tour de force d'être à la fois stressant et captivant. Même si la théorie du complot n'est jamais loin et que ça peut paraître parfois un peu gros, c'est un roman qui donne à réfléchir sur notre société actuelle, pratiquement gouvernée par la technologie.
N°14 - Déposé par clarisse06 le 20/01/2017
Inutile de la cacher, j'aime beaucoup les romans de Christian Jacq. Je ne savais pas qu'il écrivait également des thrillers, aussi, je n'ai pas hésité une seconde à lire Sphinx lorsque j'ai appris sa sortie. Habituée jusqu'ici aux romans sur l'Égypte comme « J'ai construit la grande pyramide », que je vous avais présenté l'année dernière et la saga « Ramses » que j'ai lue 4 fois, j'ai voulu découvrir une autre facette de l'auteur.

Difficile quand on est un passionné d'Histoire d'écrire sur autre chose. Christian Jacq n'a pu résister à l'envie de nous faire parcourir le monde à la découverte de grands sites historiques. Pour cette intrigue, l'actualité liée au terrorisme s'invite dans le récit. le financement des cellules djihadistes tient aussi un rôle important dans l'histoire.

Des femmes passionnantes (et passionnées), mais caricaturales

Le roman se lit très facilement, l'histoire est assez passionnante et pleine de rebondissements. le personnage de Mark, héritier d'un empire valant des milliards de dollars est assez sympathique et charismatique tout comme Bruce, le journaliste, un rustre cachant un grand coeur. Tout à fait le genre d'homme qu'il est bon d'avoir dans ses contacts.

Par contre, les femmes sont des clichés ambulants ! Mesdames, on ne peut pas dire que Christian Jacq nous ait épargnées ! Entre la femme vénale et diabolique et la jeune femme sublime, mais qui a peu de jugeote et pêche par sa spontanéité (elle a l'art de se mettre dans des situations pas possibles), c'est plutôt difficile de s'identifier. Cependant, ces deux femmes tiennent des rôles importants dans Sphinx et donnent du rythme au récit.

L'amour s'invite pour adoucir le récit

Sphinx plaira aux amateurs de thrillers pas trop violents. On y trouvera peu de descriptions macabres ce qui tend à faire passer aussi pour un bon roman d'aventures. L'auteur semble ne pas avoir oublié que tout homme en situation délicate a besoin d'un peu de réconfort et de chaleur humaine, pour cela, nous pouvons compter sur nos personnages féminins pour faire monter la température... même en Islande. Entre la sublime Apsara et la discrète mais fière Primula, nos deux héros sont entre de bonnes mains.

Un bon moment de lecture

J'ai passé un très bon moment de lecture. Sphinx est le genre d'histoire qui a le mérite de nous faire décrocher de notre quotidien. On se retrouve plongé dans une intrigue qui non seulement nous fait beaucoup voyager, mais aussi rêver, car les différents endroits où nos deux compères mènent l'enquête sont mythiques.

Pour conclure, je dirai que Sphinx est une très bonne lecture détente mêlant à la fois enquête et Histoire, le tout arrosé d'un zeste de romance.
N°13 - Déposé par QueLire le 11/01/2017
Je ne saisi pas le sens de cette histoire - une mise en place assez sympa, prometteuse. Je me dispose à recevoir une méga dose d'optimisme, quand au genre humain, et flop flop tout s'évapore en quelques lignes tout n'a plus aucun sens. Il n'y a plus rien.
A la fin du livre 4 pages complètes des ouvrages déjà écris. J'ai envie de lui demandé ce qu'est la vie pour lui ? quel sens à l'existence humaine ? après toutes ces années dans les arcanes des enseignements des anciens, ce livre, je ne le comprends pas.
N°12 - Déposé par philipppe le 09/01/2017
On m'a prêté le bouquin et j'ai hésité : je n'étais plus dans ma "phase Christian Jacq" depuis longtemps et puis les melting pots de sectes, francs maçons, etc. j'en avais fait le tour. On lit vite mais ça s'oublie tout aussi vite.
Mais je dois dire que celui-ci me captive et j'adore le héros brut de décoffrage.
Je suis dedans depuis 2 jours et j'espère qu'il me captivera jusqu'au bout.
N°11 - Déposé par Chantalbruxelles le 08/01/2017
Mais qu'est-ce qui se passe ?
Christian Jacq, un auteur que j'adule, a craqué...
380 pages qui se dévorent, un suspense soutenu et.... patatra.... tout s'écroule.
Quel dommage.
Quand neuf membres d'une confrérie, détenteur du secret de l'alchimie sont assassinés ou menacés, Bruce, un journaliste d'investigation est engagé pour enquêter.
Et c'est parti pour un tour du monde.
Angleterre, Afghanistan, Vietnam, Japon, États-Unis, Égypte. Faites vos valises et embarquez, mais attention, le terrain est miné. Les tueurs aidés par les meilleures technologies sont à vos trousses. Pas de quartier. Notre Écossais, aidé par le fils de l'un des neuf, milliardaire mystérieusement disparu dans un accident d'avion, et une Asiatique sublime mettent leur vie en danger pour tenter d'éviter un carnage.
Jacq met du rythme, ce roman se lit très vite, mais alors.... pourquoi cette impression de fin bâclée ? Etait-il à ce point pressé de conclure ? Manquait-il d'imagination ?
S'il vous plait Mr Jacq, prenez votre temps, reprenez la plume et peaufinez une nouvelle fin, votre roman le mérite.
Bref, il faut être honnête, même si je mets un gros bémol sur la fin, j'ai pris du plaisir à la lecture de ce Sphinx.
N°10 - Déposé par Tostaky61 le 06/01/2017
J'ai toujours eu un a priori avec les nombreux romans de Christian Jacq, et cette lecture sera le meilleur moyen de m'en débarrasser définitivement. Une intrigue qui dépasse la simple enquête policière mais qui nous plonge non seulement dans le récit de l'histoire d'une secte (plutôt devrions nous parler d'un club d'initiés, reconnaissant là l'influence de l'histoire égyptienne) dont l'origine semble remonter à celle de l'humanité mais aussi dans la prise de conscience que notre monde est gouverné par des maitres, qui avancent masqués. Ce journaliste, brut de décoffrage, Bruce et ce milliardaire, qui s'apprête à prendre les rênes de la plus grande entité mondiale, alors que son père ne l'a initié que par touches. L'écriture est efficace, et on devine que l'auteur en a écrit des romans avant de parvenir à une telle fluidité. Bref un roman historique et policier comme je les aime et qui m'a fait vibrer plusieurs jours durant.
N°9 - Déposé par ERICANSE le 01/01/2017
Dans ce roman Christian Jacq nous embarque dans un thriller palpitant, en compagnie de Bruce enquêteur écossais à la carrure de rugbyman et de son ami Marc jeune et riche homme d'affaires
A leur côté nous allons sillonner le monde afin de sauver Les" 9 Mystérieux supérieurs inconnus "dont la confrérie secrète a pour mission de nous protéger d'une guerre psychologique, celle du contrôle de la pensée des foules ,ce qui permettrait à un conglomérat de l'ombre composé de puissants industriels, de gouverner le monde!
Nous ferons au côté de ces héros peu conventionnels un tour du globe à un rythme échevelé .
Malgré un épilogue un peu bâclé j'ai passé un excellent moment avec cette histoire fort bien documentée
N°8 - Déposé par verogo le 19/12/2016
Je suis dans une mauvaise période d'appétit de lecture. J'en prends un, je lis une page, je le repose, j'en change et… rebelote… le léger m'agace, le lourd me prend la tête, donc pas simple! Et puis le Sphinx me faisait peur…
Avec Christian (oui, oui, je me permets de l'appeler Christian parce que notre histoire dure depuis plus de vingt ans!) j'étais habituée à ses recueils sur la culture et la sagesse des égyptiens du temps des pharaons et, bien évidemment, à ses sagas égyptiennes.
Avec la 4ème de couv' de Sphynx, j'ai eu peur! Oui j'ai eu peur, je l'avoue, que Monsieur Christian Jacq (là, c'est le respect qui domine davantage que notre histoire ancienne) ne soit pas à la hauteur d'un thriller comme je les aime.

Et si vous êtes habités également par cette frilosité, je suis très heureuse de vous détromper!

Si de très nombreuses références à l'antiquité égyptienne ne laissent pas le lecteur en terrain inconnu, l'auteur nous offre un thriller palpitant d'actualité, avec, en ouverture, notamment, la destruction des monuments historiques de Palmyre par DAESH.

Et s'il nous avait habitué à une sagesse optimiste, avec Sphinx, c'est un constat sombre de notre société actuelle, gouvernée par les groupes d'influence « secrets » qui contrôlent (ou « influencent fortement » pour les plus naïfs d'entre nous!) l'ensemble des gouvernants des pays du monde par le biais essentiellement du nerf de la guerre: l'argent.

Le duo formé par Bruce, écossais un poil bourrin mais enquêteur hors pair n'ayant pas froid aux yeux, et Mark, héritier d'un empire aux manières plus policés, n'est pas sans évoquer le célèbre tandem Lord Brett Sinclair/Danny Wilde d'Amicalement votre, excellente série TV des années 70. Je ne vous offre pas un scoop, je ne suis pas la première à le dire mais au moins la référence est parlante!

Avec eux, nous sommes confrontés aux mêmes problèmes que chacun d'entre nous est amené à rencontrer: privilégier sa vie perso quitte à fermer les yeux sur les grands desseins mafieux des lobbies et des dirigeants sous prétexte que le combat « David contre Goliath » est perdu d'avance, ou refuser la soumission et se battre par tous les moyens pour être le grain de sable dans le rouage parfaitement huilé du monde corrompu et matérialiste qui est le nôtre quitte à y perdre la vie.
Le simple quidam, le journaliste intègre et fouineur ou même un empire industriel et financier ont-ils des chances de réussir à contrer l'inéluctable qui nous attend ici-bas? le cours du destin peut-il être changé?

Préparez donc vos passeports Mesdames et Messieurs car nous allons sillonner le monde! le rythme est donc trépidant, le suspens est haletant alors que le dernier rempart contre la chute de l'humanité est en grand danger, l'espoir s'amenuise au fil des assassinats…
Le vainqueur de la bataille de la spiritualité et des valeurs morales de l'humanité contre les maîtres du Monde, à savoir l'argent, la domination et le pouvoir est-il si évident?

Le final de ce roman me laisse un sacré goût amer en bouche… Mais si Christian Jacq ne joue pas la carte du happy end, tout espoir n'est pas mort: Il est encore temps peut-être de sauver le Sphinx, qu'en pensez-vous?
N°7 - Déposé par BlackKat le 11/12/2016
Ils sont neuf. Neuf représentants d'une confrérie mystérieuse dénommée Sphinx. Neuf détenteurs des secrets de la vie, disséminés à travers le monde. Neuf condamnés à mort par les nouveaux maîtres de la technologie, adeptes de l'argent-roi, dont l'objectif fait froid dans le dos : la prise de contrôle définitive du cerveau humain par les machines. Depuis New York ces derniers ont engagé une traque implacable pour éliminer, un à un, les membres de Sphinx. C'est compter sans la détermination d'un journaliste écossais, Bruce Reuchlin, redoutable enquêteur, prêt à prendre tous les risques pour déjouer leur plan diabolique. Pour Bruce, désormais, chaque pas est un danger de mort. Plus il avance dans son enquête, plus la question l'effraie : qui gouverne vraiment notre monde ?

Cela faisait un moment que je n'avais pas lu un roman de Christian Jacq et en voyant la première de couverture et le titre, je l'ai acheté les yeux fermés en pensant retourner en Egypte.... Erreur !
C'est un tour du monde que nous propose l'auteur avec des héros aussi peu conventionnels que courageux, un duo qui tient plus "d'amicalement vôtre" que de Watson et Holmes !...le tout agrémenté d'agréables créatures dignes de James Bond !
Je dois avouer que malgré mes premières réticences, la mayonnaise prend et on succombe avec plaisir aux tribulations des héros ! En plus que fan d'égyptologie, j'ai anticipé la fin qui délivre un message lourd de sens...
Pas révolutionnaire mais plaisant...un bon livre de vacances...
N°6 - Déposé par Nath19 le 07/12/2016
Plus jeune j'étais passionnée par l'Egypte et tout ce qui s'y rapportait. Encore maintenant, j'y suis sensible. Et forcément qui dit Egypte, dit Christian Jacq ! C'est un auteur que je voulais découvrir depuis des années, mais l'occasion ne s'était pas présentée. Les Editions XO m'ont permis de découvrir cet auteur en m'envoyant son dernier livre, qui plus est, est un thriller.

Dans Sphinx, le livre s'ouvre sur une scène de torture d'un homme. On souhaite lui soutirer des informations qu'il ne donne pas. Ses ravisseurs décideront donc de l'éliminer. Parallèlement, nous faisons la connaissance de Bruce Reuchlin, un journaliste prêt à tout pour révéler toutes les vérités. Bien évidemment les 2 histoires vont très vite se lier lorsque Bruce apprendra que notre premier homme était en fait un Supérieur Inconnu, et membre de Sphinx. Bruce va alors se mettre à enquêter lorsqu'il va comprendre que les Supérieurs Inconnus sont assassinés les uns après les autres. Qui commandite les meurtres ? Et pourquoi veut-on éradiquer l'organisation Sphinx ? Et lorsque le père de Mark, meilleur ami et employeur de Bruce va être tuer à son tour, l'enquête va alors prendre une tournure plus personnel. le père de Mark était-il un des 9 Supérieurs Inconnus ? Mark va alors prêter main forte à Bruce pour aller jusqu'au bout de l'enquête, quitte à y laisser des plumes.


Bien. Autant vous dire que j'ai adoré ce livre ! L'intrigue est génial ! Ces 9 Supérieurs Inconnus qu'il faut sauver parce qu'ils veillent sur notre monde, c'est une idée vraiment intéressante. Ils veillent sur les vrais valeurs du monde, mais leur mission est de plus en plus difficiile avec l'évolution grandissante des technologies nouvelles.

Le rythme est haletant et on ne s'ennuie pas une minute. L'auteur nous fait voyager à travers le monde, nous entraînant d'Islande au Japon en passant par les Etats-Unis. Les personnages sont attachants, j'ai adoré Bruce, cette brute épaisse pleine de bons sentiments, un gros nounours en soi. Et puis, cette histoire nous fait également réfléchir sur la technologie dans nos vies d'aujourd'hui. Sommes nous plus heureux parce que nous avons les derniers gadgets électroniques derniers cris ?

En résumé, c'est une lecture que j'ai adoré et j'ai eu plaisir à voyager sous la plume de Christian Jacq. C'est un auteur que je relirai certainement et avec grand plaisir.

A vous de découvrir l'opération Sphinx, et de suivre Bruce & Mark dans une enquête haletante, au rythme soutenu.
N°5 - Déposé par Aubazaardeslivr le 07/12/2016
Thriller haletant dès les premières lignes. On a juste envie de dévorer le livre et puis, dernier chapitre, le soufflé retombe en une seule fois. Fin décevante et bâclée. C'est dommage...
N°4 - Déposé par Apsou2207 le 06/12/2016
Jusqu'à présent, les quelques ouvrages de monsieur Jacq que j'ai lu étaient des prêts de la part d'amis passionnés par l'Egypte. Sphinx est donc le premier à rejoindre ma grande bibliothèque. Cette lecture palpitante scelle aussi le partenariat littéraire qui lie désormais Crocbooks aux éditions XO. Merci à Mélanie pour cet envoi qui fait des envieuses sur Facebook.

Ce thriller moderne tente de répondre à cette question : Qui dirige notre monde ? En cherchant à éviter plus de meurtres, Bruce et Mark vont entraîner le lecteur aux quatre coins du monde. Nos deux protagonistes ont des mines renfrognées sauf lorsqu'ils dégustent un alcool de qualité ou une spécialité locale qui fait voyager leurs papilles. J'ai vraiment apprécié ce trait de leur personnalité.

Comme toujours, l'écrivain sait distiller le suspense. Il pique notre curiosité avec des précisions historiques concernant les lieux d'action sans que cela est pour effet d'alourdir le texte. Si recherche de la vérité rime avec corruption, nos deux acolytes peuvent compter sur le soutien sans faille de leurs familles.

Là encore, c'était risqué mais l'écrivain a placé la beauté physique (celles des femmes asiatiques en particulier), la surdouance et la bonté d'âme qui est une notion plus générale sur un même plan sans tomber dans la caricature car toute la crédibilité du récit repose sur l'enchaînement des rebondissements.

Enfin, l'issue de cette course contre la mort est déroutante mais inévitable. Elle place cette nouveauté parmi les plus grands coups de coeur livresques de mon année 2016.
N°3 - Déposé par CROCBOOKS le 29/11/2016
Qui dirige notre monde ? Telle est la question à laquelle Sphinx souhaite répondre au travers d'une enquête sans temps mort et une course contre la montre de pays en sites historiques. Découvertes, secrets, meurtres, danger permanent, les éléments du thriller sont réunis et font de Sphinx un excellent représentant du genre, surprenant, moderne et fascinant.
N°2 - Déposé par BettieRose le 21/11/2016
Un couverture et un titre au coeur même du sujet du livre. Ce dernier m'a fait découvrir la plume d'un auteur. Un style agréable à suivre et qui nous entraîne dans une intrigue haletante. Pas de point mort, il se passe toujours quelque chose. Un thriller palpitant où les meurtres s'enchainent et où, chacun d'entre eux réduit les chances de Bruce et Mark d'apprendre la vérité, de découvrir qui gouverne le monde? Mais aussi, qui est derrière tout ces crimes?

Une aventure qui nous fait voyager aux quatre coins du monde avec un côté historique qui va nous en apprendre beaucoup sur les croyances de l'alchimie et l'archéologie. Beaucoup d'informations que j'ai adoré découvrir et qui enrichissent grandement le récit.

Une intrigue sur un groupe de neuf supérieurs inconnus, chacun doté de pouvoirs ou capacités à aider le monde à aller mieux. Un bel idéal qu'un commanditaire extrêmement puissant veut à tout prix éradiquer. On suivra l'intrigue aussi bien du point de vu des supérieurs, que du commanditaire, mais surtout du point de vue de Bruce et Mark. Prenante, on sent la tension qui monte au fil de récit. La crainte de ne pas parvenir à découvrir qui gouverne avant que ce dernier ne soit lui aussi exécuté.

J'ai beaucoup aimé les protagonistes principaux mais c'est surtout à Bruce et sa famille que je me suis attachée. Avec ce petit garçon plein de surprises. Un être exceptionnel. Et Bruce, un écossais un peu bourru qui devient le plus tendre des hommes face à sa femme.

J'ai été captivée par l'ensemble du récit mais une fois arriver à la fin, j'avoue avoir été surprise. Les choses se clôturent d'un coup très (trop) vite. Je m'attendais à autre chose. Sans doute là le souhait de l'auteur de nous montrer que l'avenir tant redouté est inévitable et que nos personnages l'ont bien compris!

Une lecture captivante pas son côté historique, palpitante par son excellente intrigue mais déroutante par sa fin.
N°1 - Déposé par LeMondeDeMarie le 28/10/2016

Déposer un nouveau commentaire :

Nom : E-mail : (ne s'affichera pas sur le site internet)

  • (Cliquez sur une étoile pour noter l'ouvrage)