Le Moine et le vénérable

Le Moine et le vénérable

Titre original : Le Moine et le vénérable

ISBN : 2-221-11951-7

Année de parution : 1985

Edition : Éditions Robert Laffont Paris

Pages : 241

Note moyenne reçue : 3.64 (pour 25 notes)

Commentaires reçus : 21Déposez votre commentaire

OĂą acheter cet ouvrage : https://amzn.to/3snnlxJ

Photos : Autre couverture 1 , Autre couverture 2

Résumé :
Tels deux gladiateurs dans l'arène de toutes les cruautés, ils sont face à face. L'enjeu : leur survie au sein de l'horreur nazie, dans une forteresse mystérieuse, ou un service spécial, créé par Himmler, a pour mission d'arracher les secrtes de ceux à qui il prête des pouvoirs occultes.

Les deux captifs sont François Branier, résistant, médecin et Vénérable d'une loge maçonnique, héritière des bâtisseurs de cathédrales, et Frère Benoît, résistant, moine bénédictin et radiesthésiste.

Ces hommes exceptionnels ont existé et, pour aparaître ici sous les traits de personnags romanesques, ils n'en ont pas moins vécu l'aventure inouïe que raconte Christian Jacq. Le Moine et le Vénérable s'affrontent, car leur foi semble inconciliable. Face à la barbarie, ne devront-ils pas d'abord s'écouter, puis s'entendre ? Pour obtenir les aveux et les asservir, leurs tortionnaires sont prêts à toucher le fond de la sauvagerie et à tuer l'espérance. Un suspense en huis clos... sous l'oeil de Dieu et du Grand Architecte.

À l'heure ou les fanatismes et l'intolérance se font menaçants, Le Moine et le Vénérable met en scène deux héros qui trouveront la survie et la plénitude dans l'union de leurs différences.

Commentaires sur l'ouvrage (26)

Christian Jacq est bien connu pour ses romans documentaires sur l'Égypte. Mais pour souffler entre les amours de deux pharaons, il sait s'égarer sur les chemins où on ne l'attend pas. Tel est le cas de Le Moine et le Vénérable (Pocket 1999 et 2019) dans lequel il met en scène la confrontation entre deux sages sur fond d'atrocités nazies. Nous sommes à la fin de la seconde guerre mondiale dans un camp de concentration très particulier. Il est caché dans l'enceinte d'une forteresse qui n'est pas sans évoquer le Wewelburg, même si ce nom n'est jamais cité. Mais surtout, il regroupe des prisonniers supposant détenir des « pouvoirs », convoités par l'Ahnenerbe dans le cadre de recherches menées pour renforcer la force de frappe nazie. On y croise des voyants, des astrologues, des religieux et une loge entière, « La Connaissance », obédience sauvage chargée de préserver le secret de la F+M. On comprend qu'il s'agit de quelque chose qui tourne autour de « la règle et le nombre » qui est maîtrisé par le seul Vénérable, charge à lui de transmettre le secret à son successeur avant sa mort. Le dit Vénérable, qui fut médecin dans le civil, est désigné par les autorités du camp pour épauler un autre déporté, un Moine bénédictin, en charge de l'infirmerie du camp. Sur arrière-fond de terreur brune, l'auteur va développer une réflexion en profondeur sur le combat entre christianisme et maçonnerie, combat qui ne manquera pas d'éclater dès les premières discussions entre les deux partenaires. Le bon père ouvrira évidemment les hostilités avec les arguments classiques (la maçonnerie, c'est le diable ; le Grand Architecte de l'Univers est une création perverse…), alors que le Vénérable cherchera toujours à prendre de la hauteur et à insister sur ce qui les unit. Le Moine sera ébranlé par une discussion sur « la Règle », retrouvant dans les propos du maçon ce qui a fait l'objet de la quête de sa vie. Il sera amené (confinement oblige) à assister à une tenue de la loge, acceptant le rôle de « couvreur » pour protéger ses compagnons. Il n'en sortira pas tout à fait indemne.

La chute est à la hauteur d'un « Barbara Cartland métaphysique ». Après la guerre, le Moine retrouvera son monastère et le Vénérable deviendra le Maire du petit village des environs, tout en essayant de reconstituer son obédience lourdement décimée. Et on entend tourner dans notre pauvre tête de lecteur le refrain lancinant de la chanson de Brassens : « Mais c'étaient les copains d'abord, les copains d'abord… ».
N°26 - Déposé par philippemarlin le 29/05/2021
Avec Le moine et le vénérable, je découvre la plume de Christian Jacq. Le style est beau et fluide, et même si le sujet autour de la franc-maçonnerie était/est un peu flou pour moi, j'avais envie de savoir comment l'histoire allait se terminer.

Début 1944 : deux hommes, un médecin et Vénérable d'une loge maçonnique et un moine bénédictin et spécialiste en radiesthésie, se trouvent emprisonnés ensemble dans une obscure forteresse. Une unité spéciale, créée par Himmler sévi ici. Cette unité a pour mission d'extorquer les secrets de ceux à qui ils prêtent des pouvoirs occultes.

Tout s'oppose aux deux hommes, mais ensemble ils devront trouver un terrain d'entente pour faire face à la cruauté nazi, la barbarie. Une belle histoire sur la survie et la tolérance que l'on devrait avoir envers les autres en acceptant les différences de chacun.

Challenge Multi-défis

Challenge ABC

Challenge XXième siècle, la couleur de temps
N°25 - Déposé par CSBlitaussi le 06/04/2021
"le moine et le vénérable" de Christian Jacq, la rencontre forcée entre un moine et un franc-maçon pendant la résistance et la confrontation des deux cultures à une époque où les catholiques excommuniaient les franc-maçon supposés être des ennemis de la religion et ou ceux-ci se battaient contre la calotte pour une république de liberté, égalité, fraternité... toute une époque d'incompréhension, de cheminements spirituels différents, un temps nécessaire à affirmer ses différences en attendant de retrouver l'unité .Et dieu dans tout ça? révélé dogmatisé ou grand architecte?
N°24 - Déposé par athirsata le 06/04/2021
Livre trouvé dans un train et souhaitant lire pour la première fois le célèbre Christian Jacq, je me suis attaqué avec entrain à ce livre. Stupeur après quelques chapitres, le livre ne décolle pas, mais vraiment PAS DU TOUT !.. excepté à la fin où un peu de mouvement boucle ce huis clos.

Il reste quand même plaisant à lire (si vous n'avez que ça à vous mettre sous la dent...) et "Le moine et le vénérable" ne m'a pas dégoûté de ce célèbre auteur que j'espère lire plus tard. Les personnages restent attachants et les relations qui les lient m'a interpellé.

Heureusement quand mĂŞme que le livre est court et se lit rapidement.
N°23 - Déposé par BuboTotem le 04/04/2021
Tombé par hasard sur ce bouquin, je me dis que le thème change quelque peu des romans de Christian-Jacq que j'ai pu lire il y a bien longtemps.

Cette plongée dans la franc maçonnerie emprisonnée dans un camp nazi est bien ennuyante et moi qui espérais pouvoir apprendre éventuellement quelque chose d'intéressant, je reste sur ma faim, referme ce livre que j'aurai bien vite oublié.
N°22 - Déposé par tostaki le 28/02/2021
J'ai acheté cet excellent livre dès sa parution, je venais d'être initié dans une loge à Quimper...., il se trouve qu'après plusieurs années de réflexion;..en région parisienne notamment, auprès de diverses obédiences, c'est la Grande Loge Nationale Française qui m'a "éclairé"....
beaucoup d'événements ont troublé cette obédience ces 20 dernières années...
Le calme est revenu...
...J'ai pris mes distances entre temps...., avec un certain regret,....mais Ă  86 ans il est difficile d'ĂŞtre assidu aux tenues....
N°21 - Déposé par BRANQUET le 05/04/2020
J'aime énormément l'écriture de Christian Jacq dans sa période pharaonique. Aussi voyant un livre de cet auteur sur la seconde guerre mondiale…. j'ai foncé. Mais quelle déception ! J'ai plongé tête baissée dans la franc-maçonnerie avec le Grand Chef athée de sa loge en conflit perpétuel avec le moine bénédictin respectueux de Dieu et ses Saints. Une gageure qui ne m'a ennuyée. J'ai eu beaucoup de peine à terminer ce livre. Je l'ai trouvé très indigeste avec toutes ces descriptions de rites maçonniques. Je lui mets 1 étoile uniquement pour le récit documenté des horreurs perpétuées pendant cette guerre.
N°20 - Déposé par joelle58 le 17/12/2019
L'amitié qui naît entre ces deux hommes que tout oppose dans l'apparence n'est que le prétexte pour une réflexion sur la mesure, la sérénité dans la vie malgré les épreuves les plus dures.

Christian Jacq raconte l'histoire de deux personnes (un moine et un maître franc-maçon), qu'idéologiquement, tout oppose, qui se retrouve plongé dans l'enfer de la barbarie nazie, et qui finalement se voient liés l'un à l'autre.
N°19 - Déposé par peneloppe277 le 28/10/2019
C'est surement un des meilleurs livres de cet auteur. En montrant la proximité entre les réligions, les façons de voir le Monde ou les philosophies de vie, qu'on croit tout-à-fait opposées, ce livre ne peut laisser personne indifférent... surtout la fin du livre, vraiment émouvante! Avec une vision humaine et humaniste à la fois, c'est un document historique, mais très actuel, surtout si on pense aux événements les plus récents. Vraiment un livre exceptionnel ! Un peu de suspens. Histoire classique mais qui se laisse lire j'aurai aimé plus de spiritualité et de profondeur.C'est un détail !
N°18 - Déposé par ChloeTissier le 24/02/2019
Une connaissance ( franc-maçon ) , m'avait recommandé la lecture de ce livre pour avoir un aperçu de la franc-maçonnerie et j'avoue être déçu .

L'intrigue reposerait sur des faits réels , mais les personnages manquent de chair et l'histoire de corps . Le style n'était peut-être pas la préoccupation de l'auteur , hélas le fond pêche tout autant . Désolé pour les amoureux de l'auteur ,

Possiblement franc-maçon , l'auteur , dans ce qui oppose les deux personnages principaux , le moine et le vénérable , ne peut être accusé de parti pris , mais ne m'a pas du tout éclairé ni convaincu . Il me faut confesser qu'étant anar , le catholicisme , toit autant que la franc-maçonnerie , m'apparaissent comme des centres de pouvoir ayant la fâcheuse tendance à vouloir diriger l'individu . En témoignent les rites , or l'on sait que celui qui accepte de se plier aux rites est déja prêt à avaler le reste .

Dommage donc pour celui qui m'avait recommandé cette lecture , je n'ai été conquis ni par la forme ni par le fond .

L'on connait les travers du catholicisme : l'intégrisme , la pédophilie non reconnue et Chrisian Jacq ne nous cache rien des travers des francs-maçons : l'affairisme et l'ingérence dans le monde politique .
N°17 - Déposé par Hardiviller le 24/09/2018
Sans conteste un très beau livre sur l'amitié de deux personnes que tout oppose dans un monde perturbé.

J'ai versé une larme à la fin, ce qui est suffisament rare en ce qui me concerne. En plus il est si petit qu'il ne faut que quelques heures pour le lire.
N°16 - Déposé par Dragon75 le 16/05/2018
Ce livre nous entraîne dans une véritable histoire, bien noire malheureusement. L'auteur laisse planer beaucoup de questions. Très addictif, on le lit très facilement. A relire avec plaisir.
N°15 - Déposé par lau2810 le 22/08/2017
Très belle leçon de tolérance en lisant ce roman.
N°14 - Déposé par Schreiber_ le 06/08/2015
Un moine bénédictin et un franc-maçon se retrouve ensemble dans un camp nazi, luttant pour leur survie.

L'histoire de leur engagement, de leurs secrets, de leur foi et croyances... De leur regards l'un sur l'autre. Un beau livre.
N°13 - Déposé par Bfo le 03/07/2015
En butinant dans une bibliothèque, j'ai retrouvé ce roman original de Christian Jacq plus connu pour avoir fait revivre sous nos yeux de lecteurs l'épopée des pharaons et reines d'Egypte. Il nous conte là, une histoire de deux résistants de la seconde guerre mondiale, sa version personnelle de la rose et du réséda, à partir de personnages historiques réels dont il s'est inspiré. Benoit, moine bénédictin rencontre en captivité le médecin franc-maçon François Banier, vénérable d'une loge renommée "connaissance " . C'est l'occasion d'un débat sur les moyens d'action, la spiritualité de chacun , et au-delà des croyances, un ennemi commun à combattre. Héroïsme et grands sentiments , un peu manichéen quand même, mais récit efficace avec le talent de conteur d'un maître du roman historique qui s'aventure en dehors de son jardin.
N°12 - Déposé par Titania le 02/05/2015
Je connais l'auteur surtout pour ses romans sur l'Égypte antique. J'en ai lu un certain nombre avec délectation. Celui-là est complètement différent. C'est aussi un roman historique, mais beaucoup plus rapproché de nous puisque la se passe pendant la seconde guerre mondiale, en 1944.

Les SS font prisonniers un moine guérisseur de l'ordre des Bénédictins et un haut dignitaire d'une loge maçonnique. Les nazis, obsédés par l'ésotérisme et par la création d'une religion à part entière, veulent en effet mettre la main sur les secrets des franc-maçons et d'autres sociétés secrètes. Les deux hommes, qu'a priori tout oppose, vont s'entraider face à l'ennemi commun.

Un auteur que j'aime bien qui écrit sur une période et un sujet qui m'intéressent tout particulièrement, ça avait l'air bien. En fait c''est pas terrible. Heureusement que le livre est court, sans ça j'aurais laissé tomber avant la fin. Les personnages n'ont aucune profondeur, l'auteur ne leur donne aucun intérêt. Ca tourne beaucoup en rond, ça n'explique pas grand chose, et même les noms allemands sont mal traduits ou avec des fautes d'orthographe. Christian Jacq est décidément bien meilleur sur l'Egypte.
N°11 - Déposé par pdupaty le 06/10/2014
Un livre que j'aime beaucoup

le choix du theme deux personne presque "ennemis" qui sont obligé de s'entraider.

un moine et un franc macon prisonniers des allemands
N°10 - Déposé par chris0675 le 14/03/2014
La rencontre entre un moine bénédictin et un médecin franc-maçon, tous deux enfermés dans un camp Nazis... condamnés à vivre ensemble, les deux hommes dialoguent, échangent leurs idées, et résistent à l'idéologie nazie. une approche intéressante ! J'ai bien aimé
N°9 - Déposé par Roulegalette le 19/08/2013
Excellente leçon de tolérance et d'ouverture d'esprit. Mais faut-il donc être dans des situations extrêmes pour enfin sortir de nos certitudes ?
N°8 - Déposé par Ceraphine le 13/08/2013
Cette confrontation entre un maître franc-maçon et un religieux est accessible aux non-initiés (comme moi), pas de référence mystique obscure ou autres. Pas de description non plus des horreurs des nazis (bien sûr c'est une donnée historique très importante, mais le propos n'est pas là dans ce livre). J'ai bien aimé parce que j'ai trouvé que c'était très humain, pas du tout pleurnichard et je n'ai pas eu l'impression qu'il y avait un parti pris de l'auteur.
N°7 - Déposé par Sarah_DD le 06/06/2013
Au fond ces deux là savaient qu'ils étaient frères, enfants d'Abraham... si au cours des ans leur chemin s'ouvrit pour en faire deux, ils continuèrent de marcher vers l'Orient, vers la Lumière, il fallait donc qu'un jour ils se rejoignirent et c'est par le mal absolu, le nazisme, qu'ils se retrouvèrent, enfants d'un même père dont le nom seul est différent.
N°6 - Déposé par connetable le 23/05/2013
'un des moins bon de Christian Jacq. La lecture est plaisante mais je réfère cet auteur sur le thème de l'Egypte.
N°5 - Déposé par LesChroniquesdEmilie le 12/05/2013
J'ai lu le Moine et le vénérable après avoir lu beaucoup des ouvrages de Christian Jacq consacrés à l'Égypte.

Changement d'époque, donc, mais je n'ai nullement été déçu par cette histoire de deux hommes aux idées a priori inconciliables, qui s'unissent face à un ennemi commun incarné ici par l'Allemagne nazie.

Au-delà de cette histoire bien construite et bien racontée, Christian Jacq nous invite à une réflexion plus profonde sur les croyances, les religions et le respect mutuel qu'elles se doivent.

On découvre aussi un peu de la franc-maçonnerie et de la religion catholique à travers les deux protagonistes.
N°4 - Déposé par BrunoA le 05/05/2013
Les Dominicains et les Franc-maçons ne sont pas vraiment sur la même longueur d'ondes, mais devant une ennemi commun (le nazisme) le moine et le vénérable vont commencer à s'écouter et se comprendre puis s'apprécier et se respecter et en fin de compte devenir des amis et des frères de combat.

Un bon roman mais aussi une réflexion sur le respect des autres et de soi même et sur la tolérance mutuelle.
N°3 - Déposé par Philippe67 le 06/04/2012
Un superbe livre qui nous raconte une belle aventure entre deux hommes que leurs convictions séparent.

Ils parviennent à oublier leurs différences pour aider leur prochain, tout en restant intègres et fidèles à leur foi, malgré les pressions des SS.

Leurs Ă©changes verbaux sont savoureux.
N°2 - Déposé par ladesiderienne le 03/04/2012
Outre l'enseignement que l'on peut tirer sur la franc-maçonnerie, sur l'univers des camps de prisonniers lors de la deuxième guerre mondiale, sur le nazisme et ses représentants, le livre nous dévoile l'amitié qui se noue entre deux hommes que tout oppose, le moine bénédictin et le vénérable d'une loge maçonnique. Dans l'adversité, des liens se forment petit à petit. Christian Jacq nous démontre, au fil des pages, comment cette opposition ne repose que sur l'artifice : le nom donné au créateur, les rites pratiqués, etc. Le fond est le même : le choix, pour chacun des personnages, d'un chemin de rectitude au service des autres. Un livre captivant !
N°1 - Déposé par Ygrec le 06/07/2011

DĂ©poser un nouveau commentaire :

Note :