Le Livre interdit : Les Enquetes de Setna [Tome 2]

  • Jeudi 24 août 2017, Bonne fête aux « Barthélemy »
  • Recherche :

Le Livre interdit : Les Enquêtes de Setna [Tome 2]

Le Livre interdit

Titre original : Le Livre interdit

Œuvre et volume : Les Enquêtes de Setna - Tome 2/4

Année de parution : 2015    (ISBN 9782845637375)

Edition : XO éditions   Paris

Commentaires reçus : 16 Déposez votre commentaire

Note moyenne reçue : 3.07


Résumé :

Chassés-croisés à la cour de Ramsès II
L'amour sera-t-il assez fort pour déjouer les pièges maléfiques ?


Le prince Setna, fils cadet de Ramsès II, doit se rendre à la capitale pour questionner son père sur la disparition du vase scellé d'Osiris, un vase unique qui contient le secret de la vie et de la mort. Mais le chemin pour le retrouver est criblé de dangers et rien n'indique que Pharaon acceptera de lui confier la vérité. Setna a pourtant une mission à accomplir : se procurer le livre de Thot, le livre interdit, qui seul pourrait arrêter le voleur, un mage noir aux desseins funestes.

De son côté, Sékhet, la fiancée de Setna, se cache depuis que son père, après lui avoir fait une révélation terrifiante, a voulu la supprimer. Réfugiée chez des paysans, elle doit une nouvelle fois fuir pour échapper à des tueurs.

Sékhet pourra-t-elle transmettre à Setna l'épouvantable secret dont elle est dépositaire ? pendant ce temps-là, le mage noir progresse sur le chemin du Mal...

Commentaires sur l'ouvrage (16) :

J'ai un sentiment plus que mitigé à la lecture de ce deuxième tome...
Bien sur je veux connaitre la suite des aventures de Setna et Sekhet, découvrir la fin (qui semble plus que prévisible...) mais quelque part il y a un air de déjà-vu qui ôte une grande partie du charme de cette lecture.
Peut-être l'aurais-je plus appréciée si je n'avais pas déjà lu des ouvrages de Christian Jacq?
L'auteur utilise toujours les mêmes schémas redondants, les mêmes ficelles et on a réellement l'impression de lire la même histoire avec des personnages différents. En sus, ce tome est... plat. le scénario stagne et quand on l'analyse on se rend compte que les scènes se succèdent sans grande cohérence comme si l'auteur avait voulu les mettre bout à bout sans trouver suffisamment d'inspiration pour les lier les unes aux autres. En outre certains passages sont risibles (l'intervention du Sphinx), utilisés comme des raccourcis scénaristiques et vite expédiés.
Pour ce qui est des protagonistes au final je me suis plus prise d'affection pour les personnages secondaires (Ched et son commando ainsi que le Vieux) que pour les héros (D'ailleurs pourquoi avoir appelé cette série "Les Enquêtes de Setna" alors que c'est plutôt Ched et ses hommes qui mènent l'enquête et prennent la plupart des risques?). Quant au grand méchant... Sans relief et stéréotypé, ses objectifs (le Mal pour le Mal) ne lui octroient pas le moindre début de charisme.
Quand je vois l'épaisseur des quatre tomes et la progression du scénario, je me demande juste pourquoi ne pas avoir regroupé les quatre volumes en un seul livre?
J'espère que ce sentiment de déception s'effacera à la lecture des deux derniers tomes et que l'auteur saura me surprendre...
N°16 - Déposé par DameOdessa le 10/06/2017
Deuxième tome où notre (supposé) héros mène l'enquête. Ayant lu pas mal de romans de Christian Jacq cette série ne déroge pas à la règle : la grande Egypte est là avec sa richesse, sa belle vie, ses rites et ses mystères.
Toutefois je m'attendais à un peu plus de suspens, mais dès le début on sait de quoi il retourne.
Pour le premier tome je me suis dit que l'histoire se mettait en place donc j'ai tenté le deuxième qui ne m'a pas plus emballée que ça et notre ami Setna "ne crève pas l'écran".
Je pense donc que je ne pousserai pas plus loin la lecture de cette série.
N°15 - Déposé par griboouille le 13/03/2017
Le livre interdit est la suite de la tombe maudite dans la série Les enquêtes de Setna. Dans le livre précédent, le lecteur avait laissé Setna et Sekhet dans des situations difficiles et dangereuses chacun de leur côté. Dans ce deuxième tome, Christian Jacq nous raconte la suite de leurs aventures. Setna poursuit son enquête sur la disparition du vase d'Osiris et décide d'aller voir son père concernant ses sentiments et le différent qui en découle avec son frère. Quant à Sekhet, elle essaie d'échapper à son père et aux assassins qu'il a envoyé.

Christian Jacq arrive une nouvelle fois à embarquer le lecteur par son histoire. Ici, il y a moins d' »archéologie » mais plus d'enquête. le roman en devient plus captivant car il arrive à combiner les deux parfaitement. le rythme s'accélère et même temps que les héros sont mis en difficulté. le roman est court et se lit facilement. L'auteur réussit à nous faire douter sur certains personnages et on se demande comment va finir l'histoire. Pour cela, il faut encore patienter deux tomes que je ne vais pas tarder à lire pour savoir ce qui va arriver à chacun des protagonistes.
N°14 - Déposé par delfina le 02/12/2016
J'ai lu pas mal de titres de Christian Jacq et si j'ai été presque fan, j'avoue qu'aujourd'hui je ne lis plus aussi assidûment ses romans car je trouve qu'en général l'intrigue ainsi que l'écriture sont assez similaires d'un opus à l'autre. du coup, j'espace mes lectures pour ne pas me lasser et éprouver au contraire les plaisirs simples des retrouvailles avec un genre et un style très familier.
Et c'est d'autant plus facile que la lecture de ce second tome débute par un petit résumé de l'épisode précédent. Idéal pour se rafraîchir la mémoire et ainsi replonger pleinement dans la narration.

J'ai retrouvé presque tout le monde tout de suite car le style de Christian Jacq, c'est aussi pas mal de redites, parfois pédagogiques (descriptions des lieux, des rituels, des traditions etc...). Très vite aussi l'action a repris. Les événements s'enchaînent en un rythme qui se veut régulier : souvent, il y a une petite accalmie avant un nouveau déchaînement des éléments.

L'ensemble est peut-être un peu trop prévisible ou tout blanc, tout noir, sans vraiment de nuances de gris, mais on tourne encore et encore les pages. La mécanique est tellement bien huilée. On se laisse porter.
Et puis, il y a la sagesse de l'Egypte Antique que l'on découvre dans les paroles des illustres protagonistes. Cette vision de l'équilibre parfait à maintenir.
On déniche aussi ici ou là des pans de la vie quotidienne dans l'Egypte pharaonique. J'aime bien ces passages. On a aussi des illustrations à la fin de chaque chapitre avec une légende donnant les indications nécessaire pour bien la comprendre et la remettre dans son contexte.
Le coeur de l'intrigue se dilue un peu trop parfois dans d'autres. Christian Jacq écrit toujours ou presque des sagas en plusieurs volumes. Avec les répétitions, on frise le remplissage, mais pour les personnes lisant peu ou par tout petits morceaux, cela permet d'être toujours remis sur les rails.
Et puis, enfin, on a de l'action et on avance vraiment dans l'intrigue. Une fois la machinerie lancée, c'est le plaisir du lecteur qui prend le dessus.

En bref, voilà un livre très agréable pour des vacances, le soir quand on est fatigué... On se détend, on enquête avec Setna et ses amis, on se dépayse, on voyage aussi dans le temps.
N°13 - Déposé par emeralda le 05/10/2016
Attention ce commentaire contient des spoilers sur la fin du premier tome.

Dans ce deuxième tome nous retrouvons Setna qui s'est sorti in extremis du piège tendu par le mage noir. Ses recherches vont le mener à la poursuite du livre de Thot. Nous retrouvons également Sékhet, en fuite suite à la tentative d'enlèvement dont elle a été victime.

Je ne vais pas y aller par quatre chemins, j'ai été extrêmement déçue par ce livre. Autant sur le premier tome j'avais le sentiment que les choses allaient vite sans pour autant avoir l'impression d'un loupé dans les évènements, autant sur ce deuxième tome, la simplicité de l'écriture est poussée à l'extrême. Et là, j'ai vraiment l'impression de louper des choses. Pour donner un exemple et sans rentrer trop loin dans le livre, j'aurais voulu en savoir plus sur la confrontation entre Setna et le grand sphinx. Au lieu de ça, on y assiste de très loin, par l'intermédiaire du Vieux en deux secondes top chrono... Tous les évènements sont survolés de très hauts, de ce fait le récit manque de profondeur, de même que les personnages.

Setna reste égal à lui-même, bien décidé à aller au bout de ce qu'il a entrepris. En revanche, je suis particulèrement déçue par le personnage de Sékhet. Celle qui donnait l'image d'une femme forte dans le premier tome, semble ici bien fragile, petite chose sans défense attendant que son bien aimé vienne la sauver. Ce n'est que sur les dernières pages qu'elle semble retrouver son courage, mais pour combien de temps ?

Il n'y a pas de réelle avancée dans l'intrigue générale. On dévoile l'identité de certaines personnes impliquées dans toute cette machination. Et encore puisque ce ne sont pas des révélations extraordinaires qui vont tout changer. J'aimerais voir ce livre comme une passerelle entre deux tomes, mais je crains que les suivants reprennent le même schéma.

Un livre qui ne m'a donc pas passionnée. Je compte malgré tout lire les deux suivants. J'ai quand même bien envie de savoir où veut nous mener l'auteur. Et j'espère qu'ils relèveront le niveau de ce deuxième tome.
N°12 - Déposé par Sylla le 26/09/2016
Je n'étais déjà pas très satisfaite par la lecture du premier tome et ce fut encore pire pour le deuxième.

J'avais trouvé ridicule que le méchant se dévoile aussi vite, le suspense à propos de son identité aurait pu durer bien plus longtemps. Et mon appréciation au niveau des ennemis de Setna ne s'arrange pas : alors qu'ils auraient tous pu avoir une cause commune sans être liés ou se lier seulement au cours du récit, ils ont tous été contacté par les mêmes personnes et agissent plus sur ordre que par conviction. Je n'ai rien contre les réseaux mais là, ça manque tellement de subtilité que je n'ai pas réussi à apprécier. D'ailleurs c'est le manque de subtilité qui me gêne le plus dans l'ensemble du roman.

*D'abord, au niveau des dialogues : ils sont expédiés à une vitesse hallucinante, chacun se contentant de phrases courtes, qui révèlent tout immédiatement, et sans indications sur les pensées ou réactions des personnages. Il en ressort que chacun fait confiance à n'importe qui (et même les plus "sages" se laissent manipuler en trois phrases) mais aussi que les plans des personnages nous sont connus à chaque instant sans qu'on ait à faire le moindre effort.

*Ensuite au niveau des événements : aucune tension n'apparaît car toute péripétie est résolue dans la page qui suit. Chaque fois qu'un personnage affronte un danger ou tente de résoudre une énigme, c'est terminé en deux ou trois paragraphes.

*Et enfin, parlons des personnages. Hormis le Vieux qui est sympathique, aucun n'a réussi à me toucher. Surement parce qu'ils sont très clichés, le pire étant Ramésou qui est bête et méchant ou Kékou qui veut le pouvoir pour dominer le monde (non mais sérieusement...). Les autres et les relations qu'ils entretiennent sont tellement peu développés que je n'ai pas compris pourquoi je devrais m'intéresser à ce qu'ils vivent.

J'ai déjà lu plusieurs livres de Christian Jacq et je les avais tous trouvés géniaux. Mais là, rien ne m'a séduit et si j'ai terminé le livre c'est parce que ça se lisait très rapidement. Sinon, je n'aurais pas réussi car aucun élément ne m'a donné envie de connaître la suite de l'histoire.
N°11 - Déposé par leinavaleski le 07/08/2016
Comme à son habitude, Christian Jacq, aime à faire durer ses histoires. Non que ce soit un défaut, ses romans recèlent de nombreux détails sur la vie quotidienne des anciens égyptiens, mais quelquefois c'est un peu au détriment du concentré de l'intrigue.
Dans ce deuxième tome, les protagonistes suivent leur chemin de prédilection. Ramesou, un peu jaloux de son frère ne rêve que de combats pour éblouir son père.
Setna, à l'inverse préfère enrichir son “bâ” pour accéder à davantage de spiritualité.
Sékhet est obligée de fuir pour continuer à exercer son art, au coeur d'un village perdu, tandis que le mage noir, renseigné sur les décisions de Pharaon grâce au bracelet envoûté, n'a de cesse de nuire au souverain.
L'histoire paraîtrait véritablement très sombre si l'auteur ne se livrait de temps en temps à de petits clins d'oeil prêtant à sourire, quand il glisse dans son histoire une reprise des dialogues des ”Tontons Flingueurs“. (comme dans les enquêtes de Higgins !).
À suivre…
N°10 - Déposé par Domichel le 19/10/2015
Dans le deuxième tome, Setna est devenu un scribe ritualiste et Sekhet, une prêtresse de Sekhmet, déesse à tête de lionne. Les deux héros possèdent des pouvoirs encore plus puissants. Ces pouvoirs les aideront à sortir de nouveaux traquenards.

En passant, il serait intéressant de noter que les policiers spéciaux charges de trouver les conspirateurs sont des émules d'Asterix et Obelix. "Cette fois, on n'élabore aucune stratégie, on fonce et on dévaste tout" est leur méthode préférée.

Setna doit s'emparer du livre de Thot au risque de sa vie. Seul les enseignements de ce livre peuvent protéger l'Égypte des attaques du mage noir. de son côté, Sekhet doit déployer tous ses talents pour fuir son propres père et en même temps, se protéger des avances du général Ramesou qui veut à tout prix en faire son épouse.

Les rebondissements continuent de plus belle et à la fin du 2ème tome, les jeux ne sont pas encore fait.
N°9 - Déposé par Kassuatheth le 04/10/2015
Christian Jacq, égyptologue, est réputé pour ses romans qui nous font revivre l'Égypte antique.
Cette série des "Enquêtes de Setna" nous plonge dans des intrigues diaboliques aux temps de l'illustre pharaon Ramses II.
Le récit est rythmé, les rebondissements sont, naturellement, nombreux et le lecteur est tenu en haleine.
Quelques réserves, cependant :
. Un ésotérisme matérialisé qui rend l'histoire peu réaliste, confinant au conte fantastique pour enfants
. Des répétitions si nombreuses que le lecteur peut se demander s'il n'est pas pris pour un amnésique ou s'il ne s'agit pas, tout simplement, de remplissage.
N°8 - Déposé par tonpdg le 01/10/2015
J'aime les livres de Christian Jacq même si je les trouve parfois un peu "naifs" . Mais il a un style, une capacité à vous faire rentrer dans une histoire, à vous accrocher et au final à passer un excellent moment...Allez, j'attaque le volume 3...
N°7 - Déposé par alain25 le 31/08/2015
La magie a encore opérée, j'aime décidément beaucoup les romans de Christian Jacq, qui arrive à me faire voyager dans le temps et l'espace. Il a cette capacité à nous faire rentrer immédiatement dans l'histoire, à nous faire vivre les événements comme si nous y étions, j'arrive même à sentir certaines odeurs, à m'imaginer certains lieux.

De nombreuses aventures et bien des dangers attendent nos héros et l'on tremble pour eux très souvent. L'écriture est fluide, aérienne. On retrouve l'âne Vent du nord que j'avais déjà eu beaucoup de plaisir à découvrir dans les mystères d'Osiris que je vous conseille également chaudement.

J'ai hâte de lire le troisième tome, pour voir comment Sékhet et Setna vont s'en sortir et évoluer. Un roman historique envoûtant et distrayant.

L'auteur réussi à nous emmener là où il veut et nous faire découvrir les moeurs au temps de l'Egypte de façon ludique.

VERDICT

Un super moment de lecture assuré pour les fans d'Egypte ou d'histoire. Je vous le recommande chaudement , c'est bientôt les vacances et ce sera un compagnon idéal pour vos moments de farniente.
N°6 - Déposé par chriskorchi le 01/05/2015
Après la tombe maudite, le livre interdit est la suite des aventures du Prince Setna et de la belle Sekhet. Leurs vies sont en péril. le premier a accepté une mission très dangereuse, mais comment dire non à Pharaon ? le destin du pays est en jeu alors pour contrer le mage noir, il va retrouver le livre de Thot, le livre interdit.

Sekhet est devenue fugitive bien malgré elle. Grâce à l'intervention du Vieux, l'intendant de son Père, elle échappe à une tentative de meurtre, fomentée par le mage noir. Contrainte de se cacher, elle n'a qu'un but, retrouver Setna : à deux ils pourront faire front.

L'auteur nous plonge une fois de plus dans l'Egypte Ancienne en nous relatant la vie quotidienne des paysans, des dockers, des prêtres et prêtesses des nombreux temples. Ramses II était un grand pharaon peut être le plus grand. L'auteur le fait revivre et il parait au lecteur plus vivant que jamais.

Nos deux héros vont devoir affronter de multiples dangers mais heureusement ils ont des anges gardiens : Vent du Nord, l'âne (que les lecteurs de Christian Jacq connaissent bien) et Geb, un chien qui suit Sekhet comme son ombre. Ces deux animaux ont un instinct qui éviteront bien des ennuis.
N°5 - Déposé par Taylor le 06/04/2015
Un tome deux, qui démarre sur un rythme bien plus enlevé que le premier, chose normale vu que l'histoire et les personnages sont en place. L'angoisse des personnages est palpable, que ce soit du côté de Setna ou de Sekhet, l'ambiance est également nettement mois enjouée que dans la moitié du premier tome, plus on avance dans l'histoire plus l'atmosphère devient inquiétante. Cela a pour effet de rendre le tome addictif, on veut absolument savoir ce qui se passe ensuite et j'ai eu du mal à le lâcher alors que je tombais de sommeil. L'ambiance n'est pas seule à avoir cet effet, l'histoire y est pour beaucoup, car le peu d'élément que donne l'auteur ne font qu'amener des questions auxquelles on veut les réponses. Intriguant, inquiétant, et envoûtant, voila trois mots qui pour moi résume ce tome, et j'ai hâte de mettre la main sur le troisième.
N°4 - Déposé par lorientad le 11/03/2015
J'aime beaucoup cette histoire.
Elle me distrait bien.
N°3 - Déposé par mimi5751 le 04/03/2015
J'ai beaucoup aimé la façon dont les coutumes et le quotidien de l'Egypte ancienne sont ancrés dans le récit sans pour autant donner l'impression qu'on suit un cours ou qu'on lit un documentaire. On est tout de suite immergé dans l'ambiance. J'ai été un peu désarçonnée par l'incursion de la magie dans l'histoire, par contre, car je ne m'attendais pas à un roman fantastique, mais finalement, ça s'inscrivait bien dans l'intrigue et c'était plutôt sympa d'apprendre des choses sur les croyances de l'époque de cette façon.

Les personnages m'ont semblé manquer un peu de profondeur, mais comme je n'ai pas lu le tome 1, c'est peut-être ce qui m'a gênée. D'autre part, j'ai trouvé le roman un peu trop manichéen: il y a les gentils et les méchants et peu de personnages peuvent se targuer de n'être ni l'un ni l'autre. Enfin, les péripéties s'enchaînent un peu trop facilement parfois, ce qui fait que j'ai eu du mal à m'inquiéter pour les héros. de fait, si j'ai apprécié ma lecture, je ne me suis jamais réellement sentie impliquée par ce qui se passait. Je crois que je n'ai pas ressenti suffisamment l'émotion dans les personnages pour complètement adhérer.

Pour ce qui est du livre en tant qu'objet, l'édition est soignée et de belle qualité. J'aime beaucoup la couverture et son bleu attrayant. Chaque fin de chapitre est illustrée par un dessin reproduit d'après des hiéroglyphes, ce qui est à la fois plaisant pour l'oeil et intéressant du fait que ces reproductions ancrent un peu plus l'histoire dans la réalité historique.

Pour résumer: une lecture sympathique, mais qui ne m'a pas transcendée.
N°2 - Déposé par cyan le 13/02/2015
On continue notre enquête aux côtés de Setna et Sékhet pour tenter de déjouer les plans du mage noir. Seul problème: le lecteur sait désormais qui est le méchant de l'histoire. Il n'y a plus de mystère, comme il peut en avoir dans d'autres romans de l'auteur. Bon je vous rassure, en dehors de Sékhet, les autres personnages ignorent son identité. Ce qui laisse quand même un peu de suspense.

A la fin du tome précédent, nos héros étaient séparés. Ils vont passer tout ce tome 2 à essayer de se retrouver, ce qui n'est pas gagné, les autres personnages passant leur temps à les séparer. Mais peu à peu les amitiés se forment et nos héros ne se retrouvent plus seuls. C'est d'ailleurs un personnage en particulier qui fait le lien entre Setna et Sékhet. La fin du tome 1 nous laissait dans l'interrogation par rapport aux destins des personnages. Ce tome 2 ne fera pas exception. Même si on sait qu'au stade de la série où l'on se trouve l'un des personnages principaux ne peut pas mourir (Christian Jacq n'étant pas GRR Martin), on ne peut pas s'empêcher de s'interroger sur le sort du personnage en question et de se demander comment il va ressortir de cette épreuve.

Encore une fois le style de Christian Jacq est au rendez-vous, c'est vivant, c'est fluide. Peut-être un peu plus simple que certains des précédents romans. Ce n'est pas de la grande littérature, mais moi ça me plaît. On passe un bon moment et on a envie de lire la suite. L'auteur ne déçoit pas. Et il me tarde maintenant d'avoir le tome 3 entre les mains...
N°1 - Déposé par mara le 03/02/2015

Déposer un nouveau commentaire :

Nom : E-mail : (ne s'affichera pas sur le site internet)

  • (Cliquez sur une étoile pour noter l'ouvrage)