Imhotep, l'inventeur de l'eternite

  • Dimanche 23 juillet 2017, Bonne fête aux « Brigitte »
  • Recherche :

Imhotep, l'inventeur de l'éternité

Titre original : Imhotep, l'inventeur de l'éternité

Année de parution : 2010    (ISBN 9782845634275)

Edition : XO éditions   Paris

Commentaires reçus : 9 Déposez votre commentaire

Note moyenne reçue : 4.25


Résumé :

Pharaon est mort, l'Égypte vacille.
Le farouche prince Djéser, décidé à fonder une nouvelle dynastie, sera-t-il élu par le Grand Conseil, les dieux le désigneront-ils ?

En cette période troublée qu'une force maléfique, l'Ombre rouge, compte exploiter pour établir le règne des ténèbres, un jeune artisan, Imhotep, découvre qu'il possède d'étranges pouvoirs.

Comment pourrait-il imaginer son incroyable destin, lui, le foreur de vases appelé à devenir l'inventeur de l'éternité ?

De sa rencontre avec Djéser dépendra l'avenir d'une civilisation qui sera bâtie par l'intermédiaire de la première pyramide en pierres, gigantesque escalier unissant la terre au ciel. Embûches, sabotages et maléfices se multiplieront pour empêcher le pharaon et Imhotep de réaliser leur Grand oeuvre.


La presse en parle :

Le Figaro Magazine
« Conteur hors pair, l'égyptologue poursuit son travail de vulgarisation à travers un nouveau roman passionnant. »

L'Est Républicain
« L'écriture est agréable et la trame parfaitement bien tissée. »

La Presse de la Manche
« cette destinée hors du commun que nous dévoile dans son dernier roman Christian Jacq, plus convaincant que jamais. »

Dernières Nouvelles d'Alsace
« La lecture des romans de Christian Jacq augure d'un franc plaisir. Le style alerte de l'écrivain, sa science d'égyptologue confirmée au fil de ses nombreux ouvrages promettent d'emblée au lecteur la découverte d'une facette inexplorée – ou du moins peu connue ou controversée – de cette fascinante Égypte dont l'auteur compulse les sables avec passion. »

Commentaires sur l'ouvrage (9) :

La lecture d'Imhotep, c'est un peu comme des retrouvailles avec Christian Jacq. Il y a déjà pas mal de temps, j'avais été enchanté par la lecture de la saga des Ramsès et par la trilogie Le juge d'Égypte. Mais sans m'en rendre vraiment compte, je n'étais plus retourné vers cet auteur.

Puis, je ne me rappelle plus comment, Imhotep est arrivé dans ma PAL. Je l'ai laissé trainé, un temps, puis je me suis dit qu'il était temps de renouer avec l'univers de Christian Jacq.

Et tout d'abord, c'est le style de Christian Jacq qui a fait mouche. La précision et l'évidence de son style m'a plongé immédiatement et totalement dans cette Égypte mythologique. Sans heurt, avec une facilité stupéfiante, il développe une science précise, un univers ultra documenté dans lequel il insuffle un souffle de vie romanesque.

L'auteur nous dépeint une Égypte dans lequel le fantastique de ses croyances prend forme, pour mieux nous le faire comprendre, pour mieux nous le faire vivre, et Christian Jacq nous raconte une épopée homérique et une destinée incroyable, celle d'Imhotep dont il est impossible de faire le résumé.

Si j'ai adoré plonger dans ce roman, j'ai une petite réticence quand au schéma de cette histoire où une sorte de répétition narrative semble un peu facile. Au delà de ça, Imhotep, c'est toujours du Christian Jacq , un parfait équilibre de science, d'actions, de suspenses et de fantastiques.

La suite sur le blog…
N°9 - Déposé par Livrepoche le 14/09/2016
Toujours aussi fan, je ne suis jamais déçue par cet auteur. Il est un vrai bonheur de se laissé transporter par son écriture, apprendre des choses sans s'en rendre compte. Pour moi un auteur que je suis depuis toujours avec autant de plaisir. La vie d'Imhotep et du grand pharaon Djéser mise avec délisses sous la forme du roman.
N°8 - Déposé par BigJimus le 06/07/2015
Livre passe temps car l'histoire est élémentaire sans grand scénario. Les petits revirements sont artificiels pour remplir des pages. Le seul intérêt est l'ambiance de l'égypte de l'époque. Amateurs de littérature ou de grands auteurs, passez votre chemin, je me suis efforcé de finir l'ouvrage et suis bien déçu.
N°7 - Déposé par beauscoop le 10/06/2015
Cette histoire autour de la construction de la nécropole de Saqqarah se lit très facilement, à l'instar des autres romans de Christian JACQ.

Pour ma part, j'ai cependant regretté que le coté fantastique de ce récit domine trop souvent son coté spirituel, ce qui lui retire de la crédibilité historique.
N°6 - Déposé par tonpdg le 03/03/2014
Ma lecture a été aisée, aucune accroche, tout était parfaitement limpide, clair. L'écriture de l'auteur est comme toujours d'une fluidité étonnante. Dès les premières lignes, je savais que je lisais bien un ouvrage signé Christian Jacq. Sa griffe n'a pas changé, mais cette fois, c'était plaisant de la retrouver. Je n'avais plus cette lassitude.

Le découpage en chapitres courts est lui aussi agréable. On peut fractionner à loisir sa découverte de l'intrigue et pour celles et ceux qui lisent dans les transports en commun, c'est aussi agréable que pratique. De plus, cela maintient un certain rythme dans l'histoire puisque l'on passe rapidement d'un groupe de protagonistes à un autre.

On retrouve aussi le côté très manichéen des choses, des personnes : les bons d'un côté et les méchants de l'autre. C'est assez révélateur de la vision des Egyptiens de cette période là car ils suivaient la loi de Maât qui s'opposait à celle des démons, des forces du mal. Je conçois en revanche que cela puisse un peu agacer certains lecteurs qui jugent cela un peu trop enfantin.

Dans ce titre, on trouvera énormément de renvois, de notes en bas de chaque page. Christian Jacq n'a pas ménagé ses efforts pour bien tout expliquer, aux lecteurs des temps modernes et néophytes, d'où venait ses sources, les manières de penser à l'époque et les traditions d'alors.

Ce titre est certes romancé, mais l'auteur a souhaité tout de même faire un récit crédible, plausible.

Les habitués de la plume de l'écrivain ne seront pas déroutés. Tout l'ouvrage respire, transpire même la griffe de Christian Jacq. On y retrouve tout ce qui a fait son succès, mais aussi tout ce que ses détracteurs lui reprochent. A vous de voir dans quel clan vous vous cataloguez.

Pour ma part, je regrette juste que Christian Jacq réutilise une ficelle déjà vue dans ses anciens romans pour cacher l'identité de la mystérieuse et néfaste Ombre Rouge… Un brin d'originalité aurait finit de me combler tout à fait.
N°5 - Déposé par emeralda le 08/07/2011
Le roman débute par la mort d'un pharaon, véritable pilier de l'Égypte antique. Le Grand conseil et le grande épouse royale s'interrogent alors sur celui qui aura les épaules assez solides et sera désigné par les dieux pour prendre la succession de ce pharaon qui a su faire régner la paix et la tranquillité dans son pays. Alors que beaucoup opposaient à la prise de pouvoir par Djéser, fils de Pharaon, car le jugeant trop fougueux en vue des réformes que celui-ci souhaite organiser, les dieux l'on néanmoins désigné. Contre toute attente, ce dernier sera un grand pharaon et accomplira des tâches incommensurables et qui resteront gravées dans l'Histoire. Créant le III ème dynastie, Djéser promet à son peuple la naissance d'une ère nouvelle. Décidé d'entreprendre d'incroyables travaux, il recrutera au sein de Imhotep qui à l'origine était un simple foreur de vases mais qui a su gravir les échelons en montrant ses incroyables talents et ses dons de guérisseur. Magnifique roman de Christian Jacq où se mêle complot, trahisons, meurtres et tentatives de pouvoir mais aussi où se révèle toute la beauté et la magie de l'Égypte pharaonique. À travers ce roman, l'auteur nous décrit la création de la fabuleuse pyramide à degrés de Saqqara grâce à son savoir d'égyptologue. Alliant, roman, mythologie et histoire, ce livre est donc un véritable régal.
N°4 - Déposé par cicou45 le 03/04/2011
Encore un chef d'œuvre signé Christian Jacq, cet égyptologue romancier hors du commun qui nous écrit à chaque fois des romans historiques sur l'Egypte ancienne nous faisant ressentir une foule d'émotions.
N°3 - Déposé par mic1990 le 21/08/2010
Intrigues de palais, trahisons et machinations, l'Ombre rouge rode, amours déçues au service d'une indéniable culture distillée comme ses mots d'hier discrètement présents dans nos langues vernaculaires, inscription du passé dans notre présent indifférent aux signes, à l'invisible. Comment Christian Jacq, auteur de dizaines d'ouvrages dans des genres différents, du roman au policier, des essais aux albums pour la jeunesse, peut-il encore, avec l'application et le travail d'un premier roman, en se servant de son érudition avec parcimonie, nous délivrer un livre d'une telle qualité ? Voilà l'objet premier de mon admiration.

“Nos bâtisseurs connaissent la volonté des dieux car ils naissent en esprit au cœur de cette contrée de lumière où les secrets de la création leur sont transmis. Toi, tu as franchi les étapes du métier, mais auras-tu le courage d'affronter l'invisible?”

la suite sur le blog
N°2 - Déposé par Pchabannes le 20/06/2010
Pour situer cette histoire, dans celle très longue des pharaons et reines d'Egypte : DJESER fonda la IIIè dynastie à la mort de son père Khâ-sekhemouy et régna de 2625 à 2605 avant JC. Sa demeure d'éternité est la pyramide à degrés de Saqqarah, objet de ce roman.

A peine étais-je entrée dans les premières pages, (...)

la suite sur mon blog
N°1 - Déposé par PLUMAGILE le 17/03/2010

Déposer un nouveau commentaire :

Nom : E-mail : (ne s'affichera pas sur le site internet)

  • (Cliquez sur une étoile pour noter l'ouvrage)