Barrage sur le Nil

  • Vendredi 22 septembre 2017, Bonne fête aux « Maurice »
  • Recherche :

Barrage sur le Nil

Titre original : Barrage sur le Nil

Année de parution : 1994    (ISBN 2-221-07999-X)

Edition : Éditions Robert Laffont   Paris

Commentaires reçus : 9 Déposez votre commentaire

Note moyenne reçue : 3.78


Résumé :

Un monstre.
Un monstre gris et froid de 42 millions de mètres cubes. Un monstre qui menace l'Égypte et ses monuments de mort lente. Tel est le haut barrage d'Assouan contre lequel l'égyptologue américain Mark Walker se bat.
La découverte d'une très ancienne prophétie prédisant un cataclysme l'incite à redoubler ses efforts au moment même ou il va se marier. Mais sa fiancée est victime d'un attentat...
Le monde de Mark Walker bascule alors dans la violence intégriste. Ballotté par les vagues d'une révolution en marche, manipulé par des hommes de l'ombre, Mark Walker recherche obstinément la vérité qu'on veut lui cacher.
Une vérité qu'il n'a que trente jours pour découvrir s'il veut sauver l'Egypte.

Commentaires sur l'ouvrage (9) :

Barrage sur le Nil est le premier roman de Christian Jacq. Je souhaitais découvrir cet auteur depuis longtemps, mais après ma lecture, je doute d'avoir commencé par le meilleur.

L'histoire est bien mais un peu complexe, et je pense que je me suis perdue quelque fois, et j'ai eu quelques difficultés de compréhension, notant sur la vie et la mort de certains personnages.

Je ressors donc de cette lecture avec un avis mitigé.
N°9 - Déposé par ju-s-tine le 06/12/2016
Premier roman de Christian Jacq pour ma part et je ne m'attendais pas à vivre cette aventure effroyable, pour le personnage principal tout commence à la mort de sa fiancée, Mark Walker va s'attaquer aux islamistes radicaux et se lancer dans un combat sans pitié pour sauver les trésors de l'Égypte ancienne . Beaucoup d'action, on découvre avec frayeur, la face cachée de l'Égypte, j'ai été surprise par les retournements de situations, comment les personnages se font endoctriner par l'islamisme.

Je vous cache pas que ce roman écrit en 1994, se rapproche vraiment de ce que l'on vit actuellement, en écrivant ce livre l'auteur pour ma part doit avoir des dons de voyance, on sent qu'il maîtrise très bien le sujet. Cette histoire est terrible et je suis bien contente de l'avoir lu. Il fait peur, il est intéressant, on y trouve beaucoup d'amour, de la violence mais il peut éveiller en nous un désir de se battre pour nos idéaux. Vu les actualités du moment je vous conseille de lire ce livre passionnant.
N°8 - Déposé par Sabine57260 le 14/10/2015
Dans ce roman qu'il a écrit en 1994, l'auteur aborde l'histoire de l'Egypte contemporaine.

Lors des travaux du grand barrage d'Assouan, qui impliquent des bouleversements de la nature environnante, mais également le déplacement des grands sites pharaoniques, les menaces plannent.

L'auteur aborde à la fois les sujets politiques de l'égypte des années 1990 et la montée de l'intégrisme. Si ce n'est pas une grande oeuvre litterraire, c'est malgré tout un roman intéressant par les thémes abordés.

Finalement nous constatons que l'imaginaire des romanicers n'est plus si éloigné de la réalité des intégristes religieux, quels qu'ils soient.
N°7 - Déposé par DOMS le 17/11/2014
Pas mon préféré mais un bon roman quand-même avec une fin... étonante!
N°6 - Déposé par SydneyLove le 15/07/2014
Barrage du Nil est un roman que je me dépêcherai à oublier. Et c'est un peu dommage. Visiblement, Christian Jacq, l'auteur s'est bien documenté, j'avais parfois l'impression d'être vraiment en Égypte. La moderne, pas l'antique qu'il nous fait habituellement visiter. Héritage pharaonique, monuments, barrage d'Assouan, conséquences environnementales, Coptes vs musulmans, tout y passe. Et la montée de l'intégrisme, toile de fond de cet ouvrage, très d'actualité.

Si Jacq a su bien analyser la situation géo-politique, c'est l'intrigue qui fait tout dérailler, selon moi. D'abord, le personnage principal, Mark, est pro-environnementaliste et animé de convictions à faire envier des saints. Quand sa conjointe se fait assassiner, son désir de vengeance l'occupe tout entier. Bref, un de ses héros unidimensionnels… auquel il est difficile de s'identifier ou d'apprécier. Quant aux autres personnages, ils sont tout aussi pâles.

Oui, il y a de l'action, du suspense - les chapitres courts y contribuent -, mais tout semble un peu vide de sens. Tout le monde meurt autour de Mark, alliés comme ennemis, mais lui se tire toujours même des situations les plus désespérées, voire abracadabrantes. Enfin, ce voyage en Égypte se termine de façon prévisible, un peu bâclée.
N°5 - Déposé par Sachenka le 21/12/2013
Christian Jacq a accumulé une sérieuse documentation sur l'Egypte antique, (qui pour une fois n'est pas le thème du livre) mais c'est un très, très mauvais romancier.

On m'avait prêté ce livre pour que je me fasse une idée. Je me souviens que tous les chapitres ont la même longueur ( c.à.d. très courts pour ne pas fatiguer le lecteur), que les personnages sont fantoches, et l'écriture des dialogues d'un ridicule achevé. Une vraie usine à romans : on consulte ses fiches, on bâtit un scénario vite fait, on habille le tout encore plus vite fait... Et on a surtout très vite fait de se bâtir une petite fortune.

Il y a beaucoup de bons romans historiques qui respectent le lecteur, et qui n'en sont pas pour autant difficiles à lire.
N°4 - Déposé par Ellalu le 05/06/2013
Christian Jacq, une fois n'est pas coutume, se penche sur l'Egypte contemporaine et aborde le thème de la montée de l'intégrisme musulman, son organisation et ses méthodes d'enrôlement dans un thriller efficace qui met en scène le barrage d'Assouan.
N°3 - Déposé par litolff le 18/09/2012
un roman policier inattendu sur l'Égypte actuelle. fabuleux et passionnant
N°2 - Déposé par pyromorphe le 19/10/2011
Christian Jacq nous présente ici une Egypte contemporaine. A la menace insidieuse que représente le barrage, s'ajoute celle de la montée de l'intégrisme. Les méthodes, les manipulations des gouvernants et des opposants sont évoquées de façon à nous laisser, comme le héros de cette histoire, dans le doute, dans le trouble de celui qui ne sait plus où est la vérité, dans l'ébahissement de celui qui comprend dans sa chair l'habileté de l'homme à programmer sa propre destruction.
N°1 - Déposé par Ygrec le 03/01/2011

Déposer un nouveau commentaire :

Nom : E-mail : (ne s'affichera pas sur le site internet)

  • (Cliquez sur une étoile pour noter l'ouvrage)