Le tueur du vendredi 13 : Les Enquetes de l'inspecteur Higgins [Tome 19]

  • Vendredi 22 septembre 2017, Bonne fête aux « Maurice »
  • Recherche :

Le tueur du vendredi 13 : Les Enquêtes de l'inspecteur Higgins [Tome 19]

Le tueur du vendredi 13

Titre original : Le tueur du vendredi 13

Œuvre et volume : Les Enquêtes de l'inspecteur Higgins - Tome 19/24

Année de parution : 2016    (ISBN 9782845639102)

Edition : J. Éditions   Paris

Commentaires reçus : 7 Déposez votre commentaire

Note moyenne reçue : 4

Où acheter cet ouvrage : Les enquêtes de l'inspecteur Higgins - tome 19 Le tueur du vendredi 13 (19)


Résumé :

Les malédictions du vendredi 13 ? Une vieille superstition à laquelle personne ne croit plus ! Pourtant, lorsque Scotland Yard reçoit des menaces du tueur du vendredi 13, force est de constater qu’il a déjà commis douze meurtres et qu’il en annonce un treizième pour le prochain vendredi 13 ! Plus personne n’a envie de plaisanter, d’autant que la future victime pourrait être Sa Majesté en personne ! À l’inspecteur Higgins d’identifier ce mystérieux tueur en série et d’interrompre sa croisade criminelle, tout en se méfiant d’un redoutable chat noir.

En vidéo :

Commentaires sur l'ouvrage (7) :

Honnêtement, j'étais assez sceptique au moment où j'ai commencé le roman… Déjà, la couverture ne me parlait vraiment pas [superficialité, quand tu nous tiens] et Christian Jacq ne m'attirait pas particulièrement [littérairement parlant, s'entend].

Finalement, j'ai plutôt apprécié ma lecture ! Il s'en dégage un certain humour anglais qui tourne quelque peu les personnages en dérision.
N°7 - Déposé par Maghily le 17/05/2016
Chrisitian Jacq n'a donc pas écrit des livres qu'avec l'Egypte en toile de fond. Il a donc également commis quelques romans policiers à la Agatha Christie autour de l'inspecteur Higgins de Scotland Yard, plaçant toutefois ses histoires dans notre histoire contemporaine même s'il est parfois difficile de s'en convaincre tant son personnage emprunte aux Hercule Poirot et consorts.
L'inspecteur Higgins est, dans cette dix-neuvième aventure (oui je sais, je n'ai pas lu les dix-huit premières, mais cela vous étonne-t-il vraiment ?), l'ex-inspecteur Higgins, ses divergences d'opinion avec sa hiérarchie ayant abouti à son départ du Yard. Il est toutefois contacté par un de ses anciens collègues, un peu comme un Lestrade quémande l'aide d'un Holmes quand il n'a pas d'autre solution.
En cette terrible année pour les superstitieux, l'Angleterre élisabéthaine, comme le reste du monde, va connaître trois vendredi 13. Les deux premiers sont passés essaimant allègrement douze victimes. Les indices laissés par le tueur du vendredi 13 laissent à penser que la treizième victime n'est autre que la Reine, accompagnée de ses corgis.
Higgins et son acolyte, baladés par l'assassin lui-même de fausse piste en fausse piste, e donnent évidemment pour mission d'empêcher ce crime atroce. Sur leur route, ils croiseront une star de la mode vintage sur le retour, une interprète de rêves, une esthéticienne, un phobique du vendredi 13, un entrepreneur de travaux publics qui refait les routes du Royaume et rencontre invariablement des problème quand il atteint le treizième kilomètre de sa route, etc…
Et c'est là que cela pose un petit peu problème : cette succession de pistes s'enchaînent sans raison apparente, sans lien entre elles, et donne une impression de fouillis qui pourrait perdre un lecteur dont la patience sera récompensée à la fin de l'histoire quand il aura enfin une vision d'ensemble du récit et surtout des motivations, agissements et manipulations du tueur.
Il faut donc se laisser porter doucettement par le récit de Christian Jacq pour en apprécier les tenants et les aboutissements. Au final, ce roman policier, digne héritier des récits classiques du genre, permet de passer un moment fort agréable. A mettre entre (presque) toutes les mains qui voudraient offrir un divertissement de coin de cheminée ou de longue journée grise hivernale en ces fêtes de fin d'année. C'est sans prétention, du moins je le crois, c'est honnête, c'est divertissant et c'est déjà très bien.
N°6 - Déposé par Garoupe le 22/12/2015
Lorsque Scotland Yard reçoit une lettre signée du Tueur du Vendredi 13, c'est toute la police londonienne qui est ébranlée surtout que c'est la Reine elle-même qui est menacée. Durant cette affaire de la plus haute importance, l'inspecteur à la retraite Higgins est appelé en renfort et enquête au côté du superintendant Marlow. Entre cette terrible menace et l'ombre du vendredi 13 qui plane sur eux, les deux hommes se lancent dans un véritable compte à rebours.
Comme beaucoup, je connaissais Christian Jacq essentiellement pour ses romans portant sur l'Egypte, c'est donc une découverte de lire cet auteur dans cette enquête policière.
L'inspecteur Higgins est à la retraite, enfin presque. Lorsqu'une affaire un peu plus compliquée que d'habitude arrive à Scotland Yard, il leur prête bien souvent main forte. Cette fois-ci c'est la superstition du vendredi 13 qui est au coeur de tout et il va falloir enquêter parmi ceux qui y croient dur comme fer et ceux qui au contraire n'y prêtent guère attention à cette date si particulière.
Le lecteur enquête donc en plein coeur de Londres aux côtés de ces deux gentlemans anglais, sérieux et précis dans leur enquête les deux hommes vont multiplier les rencontres durant celle-ci. Ils sont également l'exemple même de l'attachement fort que les anglais portent à leur Reine, et ils vont tout faire alors pour trouver le coupable rapidement. Mais que penser de cette menace du vendredi 13 ?
Christian Jacq nous livre dans le tueur du vendredi 13 une enquête simple mais dans laquelle le doute est permanent dans l'esprit du lecteur. Digne des plus grands policiers classiques, le roman garde toujours sans écart l'objectif de trouver qui se cache derrière ces douze premiers meurtres et derrière cette menace du treizième.
L'écriture de Christian Jacq est juste et précise. L'auteur nous fait découvrir une enquête classique, de celle qui plait à tous les âges. La lecture est alors agréable du début à la fin et de l'auteur réussit à nous faire douter jusqu'au bout, l'histoire étant bien ficelée vous risquez d'être surpris quand à l'identité du coupable.
Alors de quel côté serez-vous avec cette superstition du vendredi 13 ? de ceux qui y croient ?
"Le vendredi 13 est un jour terrifiant,
les portes de l'enfer s'ouvrent et les démons châtient les impies.
Se moquer d'eux et de leur action est une faute impardonnable."
Ou plutôt de ceux qui ne prêtent aucune importance à cette date ?
"La superstition ramollit le cerveau et cause les pires bêtises !"
N°5 - Déposé par Ladoryquilit le 04/12/2015
Un polar bien britannique qui se passe à Londres avec Scotland Yard avec un tueur du vendredi 13. Un roman bien écrit, bien mené qui nous tient en haleine jusqu'à la fin de l'histoire. Par contre, je reproche à ce livre, les remarques identiques lorsque les inspecteurs montent dans la Bentley et la fin. La fin est un peu tirée par les cheveux et tous les acteurs suspectés sont de connivence. C'est un peu trop gros pour moi, mais cela n'enlève pas que ce livre est agréable à lire. Des enquêtes bien documentées et agréables à lire.
N°4 - Déposé par vf le 13/10/2015
Si vous êtes triskaidékaphobe ou paraskevidékatriaphobe , ce livre n'est pas pour vous ! Christian Jacq base sa nouvelle enquête de l'inspecteur Higgins sur une des croyances les plus répandues dans le monde : le vendredi 13 porte bonheur ou malheur. Justement, un assassin s'est mis à commettre des meurtres le vendredi 13… Et, pas de chance, il y en a trois dans l'année… et le tueur semble avoir trouver sa victime idéale pour le troisième assassinat : la Reine d'Angleterre ! Higgins et Marlow vont tout faire pour arrêter le coupable avant que le forfait soit perpétré.
*
Ah, les superstitions ! Il y a ceux qui y croient et ceux qui n'en ont rien à faire. Tous les suspects de la liste d'Higgins perçoivent les vendredis 13 comme un jour de chance ou l'inverse : une prêtresse de la mode, une voyante, les membres du club du vendredi 13, un lutteur de foire, une esthéticienne…. Rien ne les rapproche à part les meurtres. Mensonges, faux-semblants, caractères bien trempés…Marlow et Higgins vont avoir fort à faire sur cette enquête !
*
Christian Jacq nous entraîne une nouvelle fois dans une enquête toute en finesse où les déductions et les indices subtilement parsemés permettent de découvrir le tueur. L'écriture est toujours aussi plaisante et rythmée. le lecteur ne peut s'empêcher d'essayer de se mettre à la place d'Higgins afin de trouver le coupable mais aussi ses raisons.
N°3 - Déposé par delfina le 05/10/2015
Victoria Thirteen, 12ème victime du tueur du vendredi 13, est étranglée après s'être moquée de cette superstition qu'est le vendredi 13.
Au même moment, Scotland Yard reçoit une lettre lui faisant découvrir que la 13ème victime sera la reine Elizabeth II.
L'ex-inspecteur Higgins aidé de Marlow devra donc mener l'enquête et découvrir l'identité de ce fameux tueur et l'empêcher de commettre son acte diabolique.
Très chouette policier, l'écriture est fluide, les chapitres sont courts et clairs. L'enquête est très bien menée, chaque chapitre comporte l'interrogatoire d'une personne pouvant être suspecte.
Tout démarre à partir de la superstition du vendredi 13 qui peut porter soit malheur ou chance aux personnes.
Higgins me fait penser à un "Hercule Poirot" des temps modernes, comme lui il sait aller au coeur du problème et interroger les suspects avec calme et dextérité.
Je connaissais Christian Jacq pour ses romans sur l'Egypte mais pas ceux des enquêtes de l'inspecteur Higgins.
Un livre que je recommande grandement, je n'ai pas été déçue.
N°2 - Déposé par anne-7 le 01/10/2015
Ce qui m'a attiré dans ce livre et bien le fait tout d'abord d'avoir déjà un livre de cette auteur dans ma bibliothèque (même s'il est encore sur les étagères "à lire"), le vendredi 13 (étant moi même née un 13 et retrouvant souvent ce chiffre dans mon quotidien) et bien sur, un tueur en série, une bonne lecture en perspective.
Le tueur a déjà fait plusieurs victimes, aucun indices visiblement et la prochaine victime sera sûrement sa Majesté en personne. Il faut agir, et vite. L'inspecteur Higgins accompagné du super intendant Marlow vont tout mettre en œuvre pour démasquer l'assassin.
J'ai trouver ce roman agréable, la lecture y est simple et fluide, les chapitres sont très courts ainsi que le livre en lui même ce qui occupera deux, trois petites heures d'une journée bien agréablement.
Je n'ai pas un seul instant réussit à trouver qui était l'assassin, l'auteur nous mène de piste en piste sans rien nous dévoiler de ses idées sur l'identité de l'assassin, l'histoire est vraiment bien ficelé.
J'ai un peu moins apprécié l'environnement, je préfère être dans les bas fond de Londres, près de la Tamise ou dans la lande avec Sherlock et Watson qu'à Chelsea. J'aurais préféré découvrir des paysages plus sombre, le brouillard qui se lève au moment des meurtres et autres mais bon peut être une prochaine fois.
J'espère retrouver par contre un peu plus Mary, Geb et Trafalgar qui ont l'air d'être des personnages tout a fait sympathique dans ma prochaine découvre de Christian Jacq.
Une belle découverte :)
N°1 - Déposé par LaetiV13 le 27/09/2015

Déposer un nouveau commentaire :

Nom : E-mail : (ne s'affichera pas sur le site internet)

  • (Cliquez sur une étoile pour noter l'ouvrage)