La Disparue de Cambridge : Les EnquĂȘtes de l'inspecteur Higgins [Tome 13]

La Disparue de Cambridge

Titre original : La Disparue de Cambridge

ƒuvre et volume : Les EnquĂȘtes de l'inspecteur Higgins - Tome 13/44

ISBN : 9791090278547

Année de parution : 2014

Edition : J. Éditions Paris

Pages : 230

Information complémentaires : rééd. de Meurtre à Cambridge

Note moyenne reçue : 4 (pour 6 notes)

Commentaires reçus : 5Déposez votre commentaire

OĂč acheter cet ouvrage : https://amzn.to/3syVFGl

Photos : 4Ăšme de couverture

Résumé :
Cambridge, sa prestigieuse université, ses collÚges réputés, ses pelouses impeccables, son pont des Soupirs, les rives romantiques de la riviÚre Cam... et un cadavre, celui d'une riche étudiante à la personnalité complexe.

Seul moyen d'Ă©viter un scandale qui pourrait Ă©branler les fondations de cette institution : faire appel Ă  un ancien de Cambridge, l'inspecteur Higgins.

Commentaires sur l'ouvrage (7)

DÚs qu'une affaire délicate implique des grands de ce monde, des membres d'une riche famille, des politiciens ou des proches de la couronne, Scotland Yard demande à Higgins, son ancien inspecteur-chef, d'intervenir dans la plus grande discrétion. Le superintendant Marlow est trÚs dévoué mais il faut reconnaitre qu'avec ses gros sabots, il n'est pas l'homme qu'il faut pour se mouvoir dans le grand monde.

Une fois de plus, Scott Marlow, est donc missionnĂ© pour aller dans le Gloucestershire Ă  une centaine de kilomĂštres au nord de Londres, pour sortir Higgins de sa retraite oĂč il coule des jours heureux dans son ancestral domaine.

Le superintendant arrive toujours Ă  convaincre son ancien collĂšgue du Yard Ă  se joindre Ă  l'enquĂȘte, mais cette fois ci, c'est hors de question. Higgins ne cĂšde pas. Marlow lui explique qu'il est question d'une belle jeune fille qui a Ă©tĂ© sauvagement assassinĂ©e. L'ex-inspecteur-chef lui rĂ©pond que c'est malheureux mais que ça ne le regarde pas. MĂȘme quand son ami pense l'Ă©mouvoir en invoquant la rĂ©putation de Scotland Yard, il comprend que c'est ce qu'il ne fallait surtout pas dire car Higgins a justement pris une retraite anticipĂ©e, ne supportant plus les mĂ©thodes modernes qui s'Ă©taient installĂ©es dans cette institution. Quand Ă  agir pour le bien de la politique intĂ©rieure du pays, alors lĂ , Marlow, le fait sortir de ses gongs.

Rien Ă  faire, Higgins restera Ă  The Slaughterers dans sa belle demeure. Il prĂ©fĂšre s'occuper de son jardin, lire ses bons livres et faire ses promenades quotidiennes dans la nature au lieu de courir aprĂšs des assassins. Ça ne l'intĂ©resse plus ! Un point c'est tout !!!

Normalement, dans ce tome 13, l'aventure est finie avant d'avoir commencĂ© et il ne reste plus qu'Ă  Marlow de partir la queue entre les jambes... enfin, disons au volant de sa Bentley, pour ĂȘtre plus correct.

En tournant les talons trĂšs déçu, il dit Ă  notre cher retraitĂ©, qu'il part Ă  Camdbridge mener l'enquĂȘte tout seul. A ces mots, Higgins, descend de l'escarbot d'oĂč il examinait un rosier, lĂąche son sĂ©cateur et par en courant faire sa valise. Sans le vouloir, Marlow venait de prononcer le mot magique : "Cambridge" ! CAMBRIDGE, c'est lĂ  que Higgins a fait ses Ă©tudes, qu'il a connu ses amis. Il a une affection particuliĂšre pour ce lieu mythique.

Le superintendant et l'ex-inspecteur-chef, vont mener l'enquĂȘte dans le milieu des Ă©tudiants. Tout le monde peut ĂȘtre coupable, des Ă©lĂšves aux dirigeants en passant par les professeurs. Quand un autre crime est commis, il est urgent que la vĂ©ritĂ© Ă©clate.

Comme toujours, l'auteur mélange son intrigue à l'histoire des lieux. Il connait parfaitement son sujet. C'est ce que j'apprécie particuliÚrement chez Christian Jacq.
N°7 - Déposé par LesMotsBeaux le 15/01/2022
Une enquĂȘte encore rondement menĂ©e qui nous emmĂšne dans le milieu fermĂ© des grandes Ă©coles et ses traditions.

Avec les descriptions et l'ambiance on sentirait presque le vieux bois et l'encaustique.

C'est une enquĂȘte indĂ©modable qui aurait pu se passer Ă  une autre Ă©poque. Comme les autres volumes celui-ci se lit vite et facilement.
N°6 - Déposé par griboouille le 27/03/2021
Cambridge doit faire face Ă  un drame. L'une de ses Ă©tudiantes a Ă©tĂ© sauvagement assassinĂ©e... Afin d'Ă©viter le scandale et d'entacher la rĂ©putation de cette cĂ©lĂšbre institution, l'affaire est gardĂ©e secrĂšte. Mais il est urgent de retrouver le meurtrier. C'est pourquoi on fait appel Ă  Higgins, bien qu'il soit Ă  la retraite, car ses talents d'enquĂȘteur ne sont plus Ă  dĂ©montrer ! Il va rĂ©ussir Ă  rĂ©soudre cette affaire avec pour seuls indices un cheveu, un perroquet empaillĂ©, des sous-vĂȘtements dĂ©coupĂ©s et une Ă©pingle de cravate.
Le voici donc parti pour Cambridge, en compagnie du superintendant Marlow. Ils enquĂȘtent, interrogeant sans relĂąche les tĂ©moins et suspects. Il n'est pas facile de dĂ©mĂȘler le vrai du faux, les tĂ©moignages Ă©tant confus, parfois mĂȘme incohĂ©rents ou contradictoires. Toutefois, personne ne peut abuser Higgins bien longtemps. GrĂące Ă  sa mĂ©thode de travail rigoureuse et sa patience, il arrive Ă  cerner la personnalitĂ© bien complexe de la victime. Ce qui lui permet de confondre l'assassin dans une scĂšne finale de confrontation qui nous rappelle avec dĂ©lice Hercule Poirot.
J'ai pris beaucoup de plaisir Ă  lire cette nouvelle enquĂȘte de l'inspecteur Higgins. Ce dernier a une personnalitĂ© vraiment intĂ©ressante Ă  suivre. Son comparse, Marlow, a beaucoup moins d'importance cette fois-ci, mais il m'a fait sourire Ă  plusieurs reprises. L'intelligence, le sens d'observation et de dĂ©duction de l'inspecteur m'impressionneront toujours. Car comme il le montre Ă  la fin tous les suspects avaient la possibilitĂ© et le mobile pour commettre le meurtre. Mais il rĂ©ussit Ă  dĂ©mĂȘler tout cela et Ă  faire Ă©clater la vĂ©ritĂ© !
En conclusion, encore une superbe enquĂȘte de l'inspecteur Higgins. L'Ă©criture de Christian Jacq est agrĂ©able, direct sans ĂȘtre brutale. J'ai ouvert ce livre en Ă©tant sĂ»re de l'adorer, de passer un excellent moment de lecture, et ça a Ă©tĂ© le cas. Je suis fan de l'inspecteur Higgins.
N°5 - Déposé par Lady_K le 19/08/2015
Lorsqu'une Ă©tudiante de Cambridge se fait assassiner et que le super-intendant Marlowe l'invite Ă  l'assister dans l'enquĂȘte, l'inspecteur Higgins n'hĂ©site pas une seconde avant d'accepter car, dĂ©tail intĂ©ressant, il a lui-mĂȘme Ă©tudiĂ© Ă  Cambridge.
Digne d'un Agatha Christie, ce livre se lit trÚs rapidement; les rebondissements sont nombreux, l'énigme est construite petit à petit, les personnages se dévoilent au fur et à mesure de l'intrigue. Tout cela est vraiment bien ficelé.
Un seul bémol: il se lit beaucoup trop vite! :)
N°4 - Déposé par Missgolfy le 01/05/2015
Comme vous le savez sĂ»rement maintenant, je suis une grande amatrice des Ă©crits de Christian Jacq, et je reconnais que parfois certains romans ne sont pas Ă  la hauteur de mes espĂ©rances, mais ce n'est pas le cas ici, ce roman est un vĂ©ritable coup de coeur, pas pour une Ă©criture diffĂ©rente mais bien parce que cela se conforme au genre policier. L'ambiance de ce roman me rappelle un bon Agatha Christie avec des suspects Ă  la pelle et des mobiles valables mais tous avec un alibis et aucune vĂ©ritable raison de tuer la victime. Victime au demeurant trĂšs complexe, troublante, qui est prĂ©sente tout au long de l'enquĂȘte comme une ombre ou un fantĂŽme. Plus on en apprend sur elle, ses secrets, et sa personnalitĂ© moins les choses se prĂ©cisent, du moins pour moi en tout cas! Une Ă©criture facile, une histoire prenante, des suspects qui ont l'air innocent et une victime intrigante, tout est rĂ©unis pour faire de ce roman un bon policier et vous faire passer un trĂšs bon moment!
N°3 - Déposé par lorientad le 01/08/2014
N'ayant pas lu le texte d'origine, j'ignore quelles modifications ont été apportées pour cette édition.
Nous voici plongĂ©s au coeur d'une enquĂȘte sur un crime odieux perpĂ©trĂ© dans une des plus cĂ©lĂšbres universitĂ©s britanniques Ă  la veille des vacances. Une riche Ă©tudiante est assassinĂ©e Ă  l'aide d'un aviron. Lorsque le superintendant Marlow vient chercher Higgins pour participer Ă  l'enquĂȘte, ce dernier n'accepte que parce qu'il est lui-mĂȘme un ancien de Cambridge.
En ce qui concerne le cadre de l'enquĂȘte, la description des bĂątiments de Cambridge, les rĂ©fĂ©rences Ă  son histoire donnent envie d'en savoir plus et mĂȘme de faire le dĂ©placement pour visiter cette prestigieuse Ă©cole.
L'enquĂȘte quant Ă  elle reste dans le style mis Ă  l'honneur par Agatha Christie et repris avec succĂšs pas Christian Jacq (J.B. Livingstone) : Plusieurs suspects, d'un des Ă©tudiants les plus pauvres de l'Ă©cole jusqu'au MaĂźtre de L'universitĂ© lui-mĂȘme. Tous peuvent avoir un mobile, mais un seul est le coupable. Comme toujours, la quĂȘte de l'auteur du mĂ©fait se fait de façon calme et ordonnĂ©e, dans le plus pur flegme britannique, exception faite de l'aversion de Higgins pour le thĂ© et sa prĂ©fĂ©rence pour le cafĂ©.
Ce fut un réel bonheur que de retrouver les aventures de l'ex-inspecteur chef Higgins aprÚs plus d'une décennie sans me plonger dedans.
N°2 - Déposé par jollyroger1662 le 09/07/2014
Saviez-vous que l'universitĂ© de Cambridge a Ă©tĂ© fondĂ©e par d'anciens Ă©lĂšves de celle d'Oxford chassĂ©s Ă  cause de leur inconduite ? Cette anecdote je l'ai dĂ©couverte dans ñ€ƓLa disparue de Cambridgeñ€ treiziĂšme opus des enquĂȘtes de l'Inspecteur Higgins.
Cette enquĂȘte dans le milieu universitaire ñ€Ɠcambridgienñ€ est une nouvelle aventure de notre cher Higgins, et le charme agit toujours autant grĂące Ă  deux Ă©lĂ©ments incontournables de l'Ă©criture de Christian Jacq : une documentation particuliĂšrement soignĂ©e qui nous plonge dans un univers ñ€Ɠso britishñ€ avec ses codes et ses rĂšgles, et un sens du suspense qui rappelle sans conteste celui d'Agatha Christie, dont l'auteur peut se prĂ©valoir sans passer pour un pasticheur.
À la veille des vacances, une jeune Ă©tudiante de deuxiĂšme annĂ©e a Ă©tĂ© assassinĂ©e dans des conditions particuliĂšrement sauvages et sous peine de voir la rĂ©putation de l'universitĂ© entachĂ©e par ce crime sordide, Scotland Yard va devoir recourir par l'intermĂ©diaire du Surintendant Marlow, aux services de l'ex-inspecteur chef Higgins, qui se trouve ĂȘtre un ñ€Ɠancienñ€ de Cambridge. C'est d'ailleurs la seule raison qui va l'obliger Ă  quitter les ñ€ƓSlaughterersñ€ propriĂ©tĂ© oĂč il coule une retraite paisible en compagnie de sa gouvernante Mary et de son chat siamois Trafalgar.
ArmĂ© de ses seules connaissances d'un univers qu'il a frĂ©quentĂ© jadis et d'un rĂ©seau d'amis infaillibles, notre inspecteur qui ne recourt jamais Ă  la violence va devoir faire preuve de patience et de persuasion afin de dĂ©mĂȘler les intrigues d'un petit groupe d'Ă©tudiants dont le plus sincĂšre en apparence est peut-ĂȘtre Ă©galement le plus fourbe. Mais le temps passe vite et un second meurtre survient, qui va compliquer la tĂąche d'Higgins, Ă  moins que cela ne lui apporte des Ă©lĂ©ments complĂ©mentaires.
Au-delĂ  de l'intrigue particuliĂšrement bien ciselĂ©e, Christian Jacq nous emmĂšne Ă  la suite de son hĂ©ros, Ă  la visite de cette si jolie ville de Cambridge au charme surannĂ© sans ĂȘtre dĂ©modĂ©. Les descriptions des collĂšges, de leurs entrĂ©es Ă  l'architecture personnalisĂ©e, des jardins et des balades en barque sur la riviĂšre Cam, dressent un dĂ©cor caractĂ©ristique et vraiment fidĂšle Ă  la rĂ©alitĂ©, je peux le confirmer, je l'ai visitĂ© ; et c'est Ă  un vĂ©ritable cours d'histoire de la ville que nous sommes conviĂ©s. LĂ  est aussi le talent de l'auteur qui ne se contente pas de faits et de dĂ©ductions, mais aussi d'Ă©vocations des lieux et des moeurs qui donnent une saveur si particuliĂšre Ă  ses rĂ©cits.
Encore une trÚs bonne cuvée à l'instar d'un savoureux whisky hors d'ùge à boire dans un fauteuil club en vieux cuir.
N°1 - Déposé par Domichel le 18/06/2014

DĂ©poser un nouveau commentaire :

Note :